Lot: le crâne transpercé par un harpon, il survit

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Lot: le crâne transpercé par un harpon, il survit

Publié le 20/07/2015 à 12:19 - Mise à jour à 12:37
©Flickr/Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): PP
-A +A

Le crâne transpercé par une flèche de fusil harpon, dimanche 19 dans le Lot, un jeune homme de 19 ans a pourtant survécu.

Un coup de fusil harpon lui a transpercé le crâne, et il a pourtant survécu. C'est la terrible mésaventure qu'a connu un jeune homme âgé de 19 ans dans la région de Souillac (Lot), dimanche 19, après qu'un de ses amis lui a tiré dessus. Il s'agirait toutefois d'un accident, selon les premières constatations des gendarmes rapportées par La Dépêche du Midi.

La bande d'amis, jeunes et sportifs (la plupart sont des rugbymen du club local), avait décidé de passer la nuit de samedi 18 à dimanche 19 à camper au bord de la Dordogne après avoir participé à la fête du village de Lanzac, limitrophe de Souillac. Au petit matin, alors que certains dormaient encore, deux membres du groupe se sont alors éloignés pour tenter de pêcher avec un fusil harpon dans la rivière. Il était aux alentours de 10h30 quand l'un des deux jeunes hommes a logé une flèche en pleine tête de son copain.

Face à une blessure aussi grave, les pompiers comme les équipes du SAMU appelées en renfort n'ont eu d'autre solution que de demander l'évacuation de la victime par hélicoptère vers un hôpital de Toulouse, à plus de 150 kilomètres de là, pour être prise en charge. Sa famille a toutefois donné des nouvelles rassurantes sur son état de santé dès la fin de journée de dimanche. Le jeune blessé devait ainsi revenir de la Ville rose le soir même, toujours selon ses proches.

Dans le même temps, le "tireur" a été auditionné par les gendarmes. L'hypothèse de l'accident dû à une "erreur de manipulation" serait toutefois privilégiée par les forces de l'ordre.

 

Auteur(s): PP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La victime a dû être héliportée vers un hôpital de Toulouse, à plus de 150 kilomètres des lieux de l'accident (photo d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-