Lycée attaqué à Grasse: fusils, armes de poing, grenades, l'impressionnant arsenal de Kylian L

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Lycée attaqué à Grasse: fusils, armes de poing, grenades, l'impressionnant arsenal de Kylian L

Publié le 16/03/2017 à 14:49 - Mise à jour à 15:06
©Eric Piermont/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

On ne sait pas encore si le tireur présumé a agi pour un motif terroriste, mais une chose est sûre: l'adolescent était lourdement armé. L'enquête devra déterminer comment un jeune de 17 ans peut acquérir ainsi, en toute discrétion, trois armes à feu et des grenades.

C'est un adolescent de 17 ans qui a été arrêté et qui serait l'auteur des tirs dans l'enceinte du lycée Alexis de Tocqueville de Grasse (notre direct à suivre ici). D'après le quotidien Nice-Matin, l'auteur des faits se prénommerait Kylian L. et serait scolarisé dans l'établissement en classe de première L. Inconnu des services de police, il n'y a pas lien avéré avec une quelconque mouvance terroriste ou djihadiste. Dans l'absolu, la thèse d'un acte ouvertement terroriste n'est pas encore certaine. C'est pourtant un petit arsenal qui a été saisi lors de son arrestation par les hommes du Raid.

Selon une source policière en effet, l'adolescent a été interpellé armé d'un fusil, d'un pistolet, d'un revolver et de deux grenades. De quoi perpétrer un carnage. Et de poser la question de la manière dont le jeune homme a pu acquérir ces armes, a fortiori s'il n'était pas appuyé par un groupe terroriste.

Le trafic d'armes reste pourtant un phénomène permettant à un individu motivé et prêt à payer d'acquérir en toute illégalité un fusil ou une arme de poing. Selon les données du ministère de l'Intérieur, ce sont chaque année 5.000 à 6.000 armes qui sont saisies par les autorités, dont environ 1.200 armes de guerre. Une kalachnikov se négocie ainsi approximativement au tarif de 1.500 euros.

Toujours selon le ministère, il y a en France quatre millions d'armes détenues légalement (très majoritairement par les deux millions de titulaires de permis de chasse et les 150.000 tireurs sportifs). L'enquête devra rapidement faire la lumière sur la manière dont le jeune homme a pu acquérir son arsenal.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


De nos jours, en France, une kalachnikov se négocie aux alentours de 1.500 euros.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-