Lycée attaqué à Grasse - Massacre de Colombine, armes et satanisme: les indices laissés par le tireur sur les réseaux sociaux

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Lycée attaqué à Grasse - Massacre de Colombine, armes et satanisme: les indices laissés par le tireur sur les réseaux sociaux

Publié le 16/03/2017 à 16:16 - Mise à jour à 16:51
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Kylian L., 17 ans, a fait huit blessés en ouvrant le feu dans son lycée de Grasse (Alpes-Maritimes), ce jeudi midi. Etait-il possible de prévoir son passage à l'acte? Difficile à dire, mais les messages qu'il postait sur les réseaux sociaux sont, a posteriori, lourds de sens.

Son acte était prémédité, comme en atteste l'impressionnant arsenal qu'il s'était procuré. Etait-il possible de prévoir le terrible geste de Kylian L., l'élève de 17 ans qui a ouvert le feu dans son lycée de Grasse (Alpes-Maritimes) ce jeudi 16? Difficile à dire à ce stade, ce jeudi après-midi, mais une chose est sûre: les messages qu'il postait sur ses réseaux sont clairement, a posteriori, inquiétants.

Satanisme et scarification, squelettes, têtes de morts... le tireur de ce jeudi multipliait ainsi les publications morbides tant sur son compte Twitter que sur Facebook. Mais rien de bien détonnant pour un ado et, surtout, rien de bien méchant. Sauf que parmi ces messages anodins, la fascination du jeune homme pour Dylan Klebold et Eric Harris, les deux auteurs de la tristement célèbre tuerie de Columbine, en 1999 aux Etats-Unis, apparaissait également.

Photo des deux hommes armés gisant au sol après avoir été abattu par la police, capture d'écran des deux mêmes armes aux poings dans la cafétéria de l'établissement: des éléments qui rappellent le funeste projet de Kylian, qui ne s'est toutefois pas suicidé comme Klebold et Harris avant lui mais a été arrêté. Jusqu'au dernier message publié lundi 13 sur son compte Facebook: un squelette, allégorie de la mort, armé et en marche (voir ci-dessous).

Il semble même que le profil inquiétant de Kylian était de notoriété publique parmi les élèves du lycée Tocqueville de Grasse. "D’abord quand les premiers tirs ont éclaté on a cru que c’était un attentat. En fait j’ai tout de suite reconnu le lycéen. Je le connais seulement de vue, mais je sais qu’il regarde des vidéos bizarres, des scènes de guerre", a ainsi témoigné à Nice-Matin un élève qui a assisté à la fusillade de ce jeudi. Puis d'ajouter: "il a pété un câble".

Fusillade à Grasse, explosion au FMI: suivez en direct l'évolution de la situation avec FranceSoir en cliquant ici.

 

Une capture d'écran d'une des publications de Killian sur son compte Facebook montrant Dylan Klebold et Eric Harris, les tueurs de Columbine:

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Je le connais seulement de vue, mais je sais qu’il regarde des vidéos bizarres, des scènes de guerre", raconte un lycéen.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-