Lycéen retrouvé mort à Dinan: une overdose de morphine en patch

Lycéen retrouvé mort à Dinan: une overdose de morphine en patch

Publié le 08/03/2017 à 10:52 - Mise à jour à 11:33
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un lycéen de 16 ans a été retrouvé mort jeudi dans sa chambre d'internat à Dinan(Côtes-d'Armor). Les résultats de l'autopsie ont confirmé une overdose de morphine. Le jeune homme et au moins un de ses condisciples ont utilisé des patchs à la morphine. Une enquête a été ouverte pour en découvrir la provenance.

L'adolescent de 16 ans avait été découvert sans vie dans la chambre de son internat jeudi 2. Le résultat des analyses toxicologiques sont tombées lundi 6  et ont été dévoilées par France Bleu Armorique et indique que le lycéen est mort des suites d'une overdose de morphine.

Le drame a eu lieu à Dinan (Côtes-d'Armor) à l’internat de la Fontaine-des-Eaux. Le jeune homme et un de ses camarades auraient utilisé des patchs de morphine dans un but récréatif. "Les résultats des analyses toxicologiques indiquent que le jeune homme est mort d'une surdose de morphine après avoir utilisé un patch", a déclaré Christine Le Crom, procureure de Saint-Malo.

La victime avait également consommé du cannabis, révèle les analyses, ce qui pourrait avoir aggraver les choses. Au moins un autre patch a été découvert, utilisé par un condisciple de la victime. Mais celui-ci l'a retiré lorsqu'il a commencé à se sentir mal.

Les conditions de la mort du jeune homme ne font donc guère de doute. En revanche, une enquête pour cession de stupéfiants a été ouverte afin de découvrir comment ces jeunes gens ont pu se procurer des patchs à la morphine, uniquement délivrés sur ordonnance. Par ailleurs, ceux utilisés par les jeunes gens présentaient un dosage particulièrement fort.

Une pratique à laquelle la procureure avoue être confrontée "pour la première fois". Toutefois l'enquête semble s'orienter d'avantage vers un cas isolé plutôt que sur un trafic de patchs ou une nouvelle pratique répandue chez les jeunes. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le drame a eu lieu au sein même du lycée de Dinan (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-