Il publiait sur Facebook des photos de son ex-femme libertine pour la faire chanter, 6 mois avec sursis

Il publiait sur Facebook des photos de son ex-femme libertine pour la faire chanter, 6 mois avec sursis

Publié le 13/11/2017 à 16:26 - Mise à jour à 16:30
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le journal "Le Progrès" rapporte le procès d'un mari éconduit par son épouse dont il exigeait des relations sexuelles sous peine de diffuser des photos coquines de la libertine.

Il l'a menacé de révéler des clichés sexuellement explicites de son ex-femme, adepte du libertinage, si elle ne s'offrait pas de nouveau à lui. Elle a refusé, il a mis sa menace à exécution. Et il vient d'être condamné.

Le tribunal correctionnel de Lyon a condamné un mari pour le moins indélicat qui a publié sur Facebook sur un compte suivi par des amis de l'ex-couple, selon Le Progrès qui publie l'information samedi 11. Les faits remontent à 2016. Après cinq ans de mariage, ce couple se résout à divorcer, une séparation qui s'avère conflictuelle. L'homme décide alors d'imposer un chantage sexuel: soit madame cède à ses avances charnelles, soit le mari rend public une importante masse de clichés érotiques pris lors des séances de libertinage auxquels le couple s'adonnait.

Dans un premier temps, l'épouse s'exécute et accepte d'avoir des relations sexuelles pour éviter la diffusion de son intimité. Mais quelques mois plus tard, l'ancien époux revient à la charge avec le même mode opératoire et la victime refuse de céder à ses avances sous chantage. Le mari met sa menace à exécution et les clichés pornographiques inondent les réseaux sociaux.

La victime décide alors de porter plainte et la justice se met en marche. A la barre, l'accusé n'avait d'autre stratégie que de reconnaître les faits. Les juges l'ont donc logiquement condamné pour harcèlement sexuel et atteinte à l'intimité de la vie privée. Il écope de six mois de prison avec sursis et une obligation de soins. Il aura également interdiction définitive de rentrer en contact avec celle qui est maintenant définitivement son ex-femme.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les clichés ont été diffusés sur Facebook.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-