Lyon: victime d'une agression homophobe, personne n'intervient, pas même la police

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Lyon: victime d'une agression homophobe, personne n'intervient, pas même la police

Publié le 10/10/2018 à 08:27 - Mise à jour à 08:30
© Philippe HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un jeune homme et ses amis ont été victimes d'une agression homophobe en plein centre-ville de Lyon. La police n'a pas souhaité se déplacer sur place après les violences.

C'est un immense sentiment de solitude qui habite Simon, un jeune lyonnais, victime d'une agression homophobe dimanche 7 dans le centre-ville de la capitale des Gaules. En effet, il a été violenté en raison de son orientation sexuelle par quatre jeunes alors qu'il se trouvait avec amis. Les faits se sont déroulés devant une trentaine de personnes qui ne sont pas intervenues. La police n'a pas daigné se déplacer.

Les faits se sont déroulés place Bellecour alors que le groupe d'amis sortait d'un fast-food. Quatre hommes d’une vingtaine d’années ont commencé à les interpeller par des moqueries homophobes. "Ils nous ont d’abord dit «salut les filles». Vu que nous n’étions qu’entre hommes, nous avons immédiatement compris l’allusion. Quand nous sommes retournés, ils nous ont lancé «sales pédés»", a témoigné Simon à 20 Minutes. Il n'a pas voulu laisser passer cette insulte et une rixe a commencé lorsqu'il a menacé d'appeler les forces de l'ordre.

Lire aussi - Agression homophobe: un couple gay s'embrasse, il est roué de coups à Paris

"L’un des jeunes s’est approché de moi pour m’empêcher d’appeler et alors que je me retournais pour ranger mon téléphone, il m’a porté un coup de poing très violent sur la nuque", a-t-il souligné, précisant qu'un de ses amis a également reçu des coups. Une foule de trentaine de badauds s'est rapidement formé autour de l'agression. Aucune personne n'est intervenue pour porter assistance aux victimes. Simon a assuré également avoir entendu "des rires". Les agresseurs finissent par prendre la fuite et il appelle alors les forces de l'ordre.

A sa grande stupéfaction, le fonctionnaire de police au téléphone lui demande de suivre ses agresseurs dans le métro pour confirmer qu'ils sont toujours sur place. Malgré les coups qu'il vient de subir, Simon rassemble son courage et descend dans la station. "J’ai fait quelques pas dans l’entrée du métro. J’ai expliqué (au policier, NDLR) que je ne les voyais pas. Le fonctionnaire m’a alors répondu que les agresseurs étaient sans doute partis et que, du coup, la police ne viendrait pas", a raconté la victime qui s'est vu prescrire trois jours d'ITT.

"Très souvent, on ne va pas porter plainte parce qu’on a peur du regard des policiers en face. Mais quand on subit une agression aussi violente et que les policiers, en plein centre de Lyon, expliquent qu’ils ne peuvent pas se déplacer (…), c’est fortement décourageant", a expliqué Simon au quotidien. Il a porté plainte dans l'espoir que ses agresseurs soient retrouvés, grâce à l’exploitation de la vidéosurveillance.

Voir:

Propos homophobes de Campion: la mairie de Paris appelle à "annuler" le marché de Noël

SOS Homophobie appelle à un "débat rationnel et apaisé" sur la PMA

Val-de-Marne: un maire visé par des tags homophobes porte plainte

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Simon et ses amis ont été victimes d'une agression homophobe en plein centre-ville de Lyon dans l'indifférence générale.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-