Maëlys, Kevin, Tom, Angélique... ces meurtres de mineurs qui secouent la France

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Maëlys, Kevin, Tom, Angélique... ces meurtres de mineurs qui secouent la France

Publié le 06/06/2018 à 20:54 - Mise à jour à 21:05
© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un garçon de 17 ans, Adrien P., a avoué ce mercredi le meurtre de Kévin C., un jeune homme du même âge. Le même jour, de nouvelles investigations concernant Nordahl Lelandais, qui a avoué le meurtre de la petite Maëlys, étaient menées. Les deux extrémités d'une suite de morts de mineurs qui ont secoué la France ces derniers mois, comme ceux d'Angélique ou de Tom.

Plusieurs morts tragiques d'enfants ont provoqué un vif émoi en France ces dernières semaines, dans un pays encore secoué par l'affaire Maëlys/Nordahl Lelandais. Pour certains de ces crimes, l'enquête est déjà bien avancé, pour d'autres, elle ne fait que commencer.

La mort de la petite Maëlys remonte désormais à plus de neuf mois, mais les rebondissements de l'affaire et les autres soupçons qui pèsent sur celui qui a avoué le meurtre, Nordahl Lelandais, maintiennent vive l'émotion et la médiatisation qui l'entourent.

Quelques jours seulement après les funérailles de Maëlys, on apprenait ce mercredi 6 que le trentenaire aurait abusé d'une autre enfant peu avant le meurtre. La victime serait une cousine du suspect et l'agression aurait été filmée. Nordahl Lelandais a été extrait de l'établissement psychiatrique où il est détenu le temps d'une perquisition à son domicile où les faits se seraient déroulés.

Le 25 avril dernier, c'était la petite Angélique, 13 ans, qui disparaissait à Wambrechies (Nord). Très rapidement, un habitant de la commune, David Ramault, avait été interpellé et avait avoué l'agression sexuelle et le meurtre. A la douleur a vite succédé la colère car l'homme était connu de la justice pour des faits de viol sur mineur et se serait exhibé dans un bus seulement quelques jours avant le meurtre.

Lire aussi: Affaire Angélique - la lettre de David Ramault met en colère les parents

Lundi 28 mai, le corps du petit Tom, 9 ans, était retrouvé quasiment nu, caché sous des orties et une planche en bois dans le jardin d'une maison abandonnée de l'Aisne. L'enfant a été violé. Un homme de 27 ans, Jonathan Maréchal, a été mis en examen pour "meurtre sur mineur de moins de 15 ans précédé ou accompagné d’un viol" et écroué. Un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de trente ans.

Et à cette succession tragique s'est ajouté le meurtre de Kévin C., 17 ans, poignardé à mort samedi 2 juin à Mourmelon-le-Grand (Marne). Ce qui a d'abord été décrit comme une mauvaise rencontre a depuis pris des airs de machination ourdie par des adolescents.

Voir: Mourmelon - l'inquiétant profil d'Adrien P., le suspect dans la mort de Kévin

Adrien P., lycéen du même âge que la victime, a été interpellé et a avoué le meurtre ce mercredi 6. Il a mis en cause la jeune fille qui se trouvait avec Kévin au moment du drame et qui a livré une description incohérente de l'agresseur. L'enquête ouverte pour assassinat (ce qui suppose la préméditation) ne fait que débuter, mais c'est la piste d'un triangle amoureux à l'issue sanglante qui semble se dessiner avec comme acteurs des mineurs, cette fois-ci dans tous les rôles.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Plusieurs meurtres de mineurs ont causé un vif émoi en France ces derniers mois. (illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-