"Malentendu sexuel": un policier condamné à 10 ans pour viol dans un commissariat

"Malentendu sexuel": un policier condamné à 10 ans pour viol dans un commissariat

Publié le 30/10/2014 à 09:49 - Mise à jour le 05/11/2014 à 16:08
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Astrid Seguin
-A +A

Un ancien policier du commissariat de Mantes-la-Jolie (Yvelines) a été condamné à 10 ans de prison pour viol. Il plaidait, pour sa défense, le "malentendu sexuel". Une thèse qui n’a pas semblé convaincre la justice.

Un ex-policier de 40 ans accusé d’avoir violé une femme en cellule de dégrisement en 2012 a été condamné à 10 ans de prison. Devant la Cour d’assises de Versailles, l’homme avait plaidé, en vain, le "malentendu sexuel.

Dans la nuit du 16 mai 2012, une femme de 46 ans arrive au commissariat de Mantes-la-Jolie (Yvelines). Cette Espagnole d’origine marocaine est ivre et, selon les déclarations, dépressive. Le policier explique avoir jugé qu’il "avait une ouverture" et "qu’elle n’avait pas l’air farouche". Une fellation et un rapport sexuel ont lieu dans la cellule. Mais, à la suite des faits, la femme assure avoir été violée. Une version que réfute le principal intéressé, qui l'accuse d'avoir commis cet acte pour ne pas se faire quitter par son mari.

Le lendemain des faits, la plaignante avait tenté de se suicider par voie médicamenteuse, et c’est l’hôpital dans lequel elle s’était rendue qui avait donné l’alerte.

Au cours du procès, l’avocat général avait demandé une peine exemplaire de 10 ans, jugeant le policier "chevronné". Il avait complété son argumentaire par le fait que la plaignante était en état d’ivresse, ce qui "ralentit la prise de décisions" , et avait conclu à un viol. L'accusé risquait jusqu'à 20 ans d'emprisonnement.

L’avocate et les proches de la plaignante se sont dits soulagés par le verdict. De son côté l’avocat de l’ex-policier, qui plaidait pour un acquittement au regard de la contradiction de certains faits du dossier, envisage de faire appel de cette condamnation.

 

 

Auteur(s): Astrid Seguin

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un ancien policier a écopé de 10 ans de prison pour avoir violé une femme qui passait la nuit dans une cellule de dégrisement du commissariat.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-