Mali: une attaque au mortier à Tombouctou fait des blessés dans les rangs des militaires français dont un grave

Mali: une attaque au mortier à Tombouctou fait des blessés dans les rangs des militaires français dont un grave

Publié le 01/06/2017 à 20:23
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des soldats français ont été visés ce jeudi au matin par des tirs d'obus de mortier à Tombouctou au Mali, a indiqué l'état-major des armées. Plusieurs ont été blessés dont un gravement.

L'attaque au mortier a eu lieu ce jeudi 1er juin à Tombouctou au Mali contre un camp des Nations unis. La plupart des obus sont tombés autour de la position retranchée mais un a explosé en plein milieu de la base où sont cantonnées des troupes françaises.

"Un tir de mortier est intervenu ce matin à 8h40 sur le camp de la Minusma. Il est tombé à proximité de l’emplacement des soldats de la force Barkhane", a fait savoir le porte-parole de l’état-major des armées, le colonel Patrik Steiger.

Plusieurs militaires français ont été ont été blessés, dont un grièvement, selon l'état-major des armées (EMA). Ils ont été pris en charge par les structures médicales de la Minusma (Mission de l'ONU au Mali) et de la force française Barkhane, toutes deux stationnées à l'aéroport de Tombouctou. L'armée suédoise, qui a mobilisé son antenne médicale après l'attaque, a fait état de son côté de quatre soldats blessés, sans préciser leur nationalité.

Le soldat le plus gravement blessé a dû subir une intervention chirurgicale sur place dans un hôpital de l’ONU administré par les forces suédoises. En fin d’après-midi, son état ne permettait pas une évacuation sanitaire vers des structures hospitalières de plus haut niveau.

Après cette attaque, les Casques bleus et les militaires français ont immédiatement déclenché des patrouilles terrestres et aériennes pour essayer de repérer et de capturer les assaillants. Aucune communication n'a été faite sur le résultat de ces patrouilles.

Quelque 1.600 soldats français sont stationnés au Mali dans le cadre de l'opération Barkhane, mobilisée dans cinq pays du Sahel, et dont le QG se trouve à N'Djamena au Tchad en appui de 10.000 hommes de la Minusma contre les groupes terroristes de la région.
 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Plusieurs militaires français ont été ont été blessés, dont un grièvement, selon l'état-major des armées (EMA).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-