Malvoyant expulsé: Monoprix accusé de censurer "La Provence" (photo + vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Malvoyant expulsé: Monoprix accusé de censurer "La Provence" (photo + vidéo)

Publié le 11/10/2018 à 07:40 - Mise à jour à 07:47
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

"La Provence", qui avait fait mercredi sa Une sur l'affaire du malvoyant expulsé d'un magasin Monoprix marseillais en raison de la présence de son chien, aurait été introuvable mercredi dans les magasins locaux de la marque. Certains accusent donc l'enseigne de censure.

L'enseigne Monoprix a été l'objet d'un scandale après qu'un homme a été expulsé d'un de ses magasins marseillais sous prétexte qu'il s'y trouvait avec son chien. Sauf que celui-ci était malvoyant et qu'il s'agissait donc d'un chien guide, lesquels ne peuvent être interdits.  

L'enseigne a présenté ses excuses mais est confrontée à de nouvelles accusations, de censure cette fois. En effet, le quotidien régional La Provence s'était fait écho de cette affaire, y consacrant sa Une mercredi 10. Or, le journal est habituellement disponible dans les Monoprix de la région. Son absence ce jour-là a donc généré des suspicions et même des accusations.

" Vous condamnez mais pourquoi avoir alors suspendu la vente de notre titre dans vos magasins de Marseille aujourd’hui?", a interrogé un journaliste, directeur départemental à La Provence, sur Twitter, interpellant l'enseigne.

Interrogée par 20 Minutes, le service communication de Monoprix a répondu n'avoir aucune information sur un quelconque refus de vendre le quotidien et évoqué la possibilité d'une rupture de stock.

Interpellée sur Twitter par de nombreux internautes outrés par le comportement du directeur de magasin, Monoprix a déclaré:"Nous sommes désolés pour cet incident, tout comme le directeur du magasin qui a revu le jeune homme l’après-midi-même pour s’excuser. Si pour des raisons sanitaires, les animaux ne sont pas acceptés dans nos magasins, les guides d’aveugles font évidemment exception".

"J'entends ses excuses. Par contre, la pilule n'est pas passée. C'est regrettable, mais il a le droit d'ignorer la loi. Il aurait juste lu le dépliant que je lui tendais, la situation s'en serait arrêtée là", a fait savoir Arthur Aumoite, le propriétaire de l'animal, à Franceinfo. Et d'ajouter: "Il y a un cas de refus de la part d'une personne qui ignore complètement la loi, mais ça va plus loin, il y a des violences qui sont juste absolument inacceptables".

Lire aussi:

Un malvoyant violemment expulsé d'un Monoprix à cause de son chien (vidéo)

Garde à vue pour des Tupperwares: Ikea pointé du doigt

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La "Provence" a fait sa Une de mercredi sur l'affaire du malvoyant expulsé d'un Monoprix.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-