Manifestations à Nantes et à Toulouse: des incidents avec les zadistes en fin de cortège

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Manifestations à Nantes et à Toulouse: des incidents avec les zadistes en fin de cortège

Publié le 21/02/2015 à 18:14
©Stephane Mahe/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Deux manifestations de "zadistes" à Nantes et à Toulouse ont donné lieu à des affrontements avec les forces de l'ordre ce samedi. Entre vandalisme et interpellations musclées l'après-midi n'a pas été de tout repos.

A Nantes et à Toulouse, le dispositif des forces de l'ordre était particulièrement important ce samedi, les précédentes manifestations du même type ayant donné lieu à de nombreux affrontements et dégradations dans les deux villes.

Une manifestation tendue "contre les violences policières" a réuni environ 800 manifestants, selon la police, samedi après-midi dans les rues de Nantes un an après la manifestation violente du 22 février 2014 contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, lors de laquelle trois manifestants avaient perdu un œil.

A Toulouse, quelques centaines de zadistes se sont rassemblés le centre de la ville en faveur de toutes les Zones A Défendre (ZAD) "contre l'agriculture intensive et le monde des bétonneurs".  Les manifestants, souvent très jeunes et pour beaucoup le visage masqué, ont notamment déployé une banderole noire inscrite en blanc à la mémoire du jeune écologiste Rémi Fraisse tué par une grenade défensive de la gendarmerie sur le site du projet contesté du barrage de Sivens (Tarn) le 26 octobre dernier. 

Dans les deux manifestations, des débordements et des affrontements musclés avec les forces de l'ordre ont eu lieu et continue encore. A Nantes, les policiers ont dû faire usage d'un canon à eau pour disperser les manifestants.  Un policier a été blessé légèrement au thorax par un jet de pierre et transporté au CHU. Deux manifestants ont été interpellés.

A Toulouse, les policiers ont chargé les manifestants près du palais de justice, opérant plusieurs "interpellations musclés". Lors de leur charge, les CRS auraient également frappés plusieurs journalistes à coups de matraques. De nombreuses vitrines de commerce et de banques ont été vandalisées en marge du rassemblement.

Auteur(s): MM


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les CRS ont chargé les manifestants à Nantes comme à Toulouse ce samedi 21.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-