Marne: un petit garçon meurt étouffé après être resté coincé dans un fauteuil médicalisé

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Marne: un petit garçon meurt étouffé après être resté coincé dans un fauteuil médicalisé

Publié le 27/11/2017 à 12:45 - Mise à jour à 12:53
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un enfant de 21 mois est décédé vendredi soir près de Châlons-en-Champagne dans la Marne. Il est resté coincé dans un fauteuil médicalisé et est mort étouffé, les poumons compressés. Sa mère était sous la douche au moment des faits. Une enquête a été ouverte pour éclaircir les circonstances du drame.

C'est un accident dramatique et pour le moins rarissime qui s'est produit vendredi 24 au soir à Saint-Memmie, près de Châlons-en-Champagne dans la Marne. Un petit garçon est décédé après être resté coincé dans le mécanisme d'un fauteuil médicalisé, qui s'est replié sur lui.

La tête et le buste de l'enfant, âgé de 21 ans, ont été pris dans l'appareil et ses poumons ont été compressés si fort qu'il est mort étouffé. Selon le quotidien local L'Union, qui rapporte les faits, il n'a ni pleuré ni crié.

Sa mère, âgée d'une vingtaine d'années, était sous la douche au moment des faits. Lorsqu'elle est sortie, elle a découvert son fils inanimé coincé dans le fauteuil médicalisé et n'a pas réussi à l'en sortir. Les sapeurs-pompiers, à leur arrivée, ont pu dégager le petit garçon mais ne sont pas parvenus à la réanimer.

Voir aussi: Un petit garçon retrouvé mort noyé dans un seau d'eau, la piste accidentelle privilégiée

L'enfant est décédé dans l'appartement (situé allée Charles-Baudelaire à Saint-Memmie) où il vivait depuis quelques temps avec sa mère. Tous les deux étaient hébergés par une femme, locataire des lieux, sous protection juridique. C'est d'ailleurs à elle qu'appartenait le fauteuil médicalisé.

Une enquête a été ouverte pour éclaircir les circonstances de ce terrible drame. Et une autopsie du corps de la jeune victime doit aussi être pratiquée. Mais pour l'heure, le substitut du procureur de la République de Châlons a expliqué au journal L'Union que "rien ne permet de remettre en question" la thèse de l'accident.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Vendredi soir, dans la Marne, un petit garçon, âgé de 21 mois, est mort étouffé après être resté coincé dans un fauteuil médicalisé.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-