Marne: son élève se noie, un professeur de natation condamné

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 16 mai 2018 - 18:30
Image
Marteau, justice, illustration, avocat,
Crédits
©Activedia/Pixabay
Un professeur de natation a été condamné à 18 mois de prison ferme pour homicide involontaire pour la mort d'une étudiante, lors d'un exercice d'apnée sous sa direction.
©Activedia/Pixabay
Un professeur de natation âgé de 56 ans a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Reims à 18 mois de prison ferme pour homicide involontaire. En 2016, une de ses élèves s'était noyée lors d'un exercice d'apnée qu'il était censé surveiller.

Un professeur de natation a été condamné mardi 15 par le tribunal correctionnel de Reims à 18 mois de prison ferme pour homicide involontaire. Il s'est aussi vu interdire de travailler dans le domaine de la natation.

En janvier 2016, alors qu'il donnait un cours à des élèves de 2e année de STAPS, une jeune femme prénommée Marine est décédée pendant un exercice d'apnée.

Selon France Bleu Champagne-Ardenne, qui rappelle les faits, le professeur, un certain Pierre R. âgé de 56 ans, n'a pas remarqué que son étudiante était en détresse. Et pour cause, de là où il était, il ne pouvait pas bien surveiller ses élèves. Il ne l'a donc pas vu se noyer.

Lire aussi: Verdun - un enfant de 10 ans se noie dans le plan d'eau de la base de loisirs du Pré l'Evêque

De nombreuses erreurs commises par le prévenu le jour de la mort de Marine ont été soulevées lors du procès.

D'abord, il n'a pas accordé à ses étudiants l'attention qu'il aurait dû puisqu'il était occupé à correspondre avec sa maîtresse. Il lui a en effet envoyé deux sms pendant ce cours.

Ensuite, il n'aurait pas dû organiser un exercice d'apnée puisque c'est, en plus d'être dangereux, totalement interdit en milieu scolaire.

Dernier élément: à la fin de l'exercice mortel, il n'a pas compté ses élèves.

"Je ne me vois pas enseigner à nouveau la natation. Je ne me remettrais jamais de ce drame et je tiens à m'excuser", a-t-il déclaré à la fin du procès. La justice lui a de toute façon interdit de le faire.

Il a aussi fait ses excuses à la famille de la victime, dont le frère était à la barre pour raconter la détresse dans laquelle les siens sont plongés depuis le drame: "On n'est plus une famille. On n'arrive plus à se parler sans se crier dessus".

À LIRE AUSSI

Image
Police-menottes-Illustration
Reims: il massacre sa mère adoptive à la serpe car elle avait "manqué à sa parole"
Un homme de 42 ans a été mis en examen à Reims ce mardi car il est accusé d'avoir assassiné de façon particulièrement violente sa mère adoptive dimanche. L'agression a...
10 janvier 2017 - 16:26
Société
Image
Les tentes des migrants installées au bord du canal, porte de La Villette à Paris, le 20 avril 2018
Un jeune migrant se noie à Paris, Hidalgo interpelle le gouvernement
Un jeune migrant est mort noyé dans la nuit de lundi à mardi dans le canal de l'Ourcq, dans le nord de la capitale où est installé un campement de migrants, un drame q...
09 mai 2018 - 15:55
Politique
Image
Un camion de pompier.
Une enfant de 2 ans se noie dans une piscine familiale dans le Tarn-et-Garonne
Une enfant de 2 ans s'est noyée accidentellement jeudi soir dans la piscine de la maison de ses grands-parents dans le Tarn-et-Garonne, a-t-on appris vendredi de sourc...
18 août 2017 - 19:49
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don