Marne: son élève se noie, un professeur de natation condamné

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Marne: son élève se noie, un professeur de natation condamné

Publié le 16/05/2018 à 16:30 - Mise à jour à 16:39
©Activedia/Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un professeur de natation âgé de 56 ans a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Reims à 18 mois de prison ferme pour homicide involontaire. En 2016, une de ses élèves s'était noyée lors d'un exercice d'apnée qu'il était censé surveiller.

Un professeur de natation a été condamné mardi 15 par le tribunal correctionnel de Reims à 18 mois de prison ferme pour homicide involontaire. Il s'est aussi vu interdire de travailler dans le domaine de la natation.

En janvier 2016, alors qu'il donnait un cours à des élèves de 2e année de STAPS, une jeune femme prénommée Marine est décédée pendant un exercice d'apnée.

Selon France Bleu Champagne-Ardenne, qui rappelle les faits, le professeur, un certain Pierre R. âgé de 56 ans, n'a pas remarqué que son étudiante était en détresse. Et pour cause, de là où il était, il ne pouvait pas bien surveiller ses élèves. Il ne l'a donc pas vu se noyer.

Lire aussi: Verdun - un enfant de 10 ans se noie dans le plan d'eau de la base de loisirs du Pré l'Evêque

De nombreuses erreurs commises par le prévenu le jour de la mort de Marine ont été soulevées lors du procès.

D'abord, il n'a pas accordé à ses étudiants l'attention qu'il aurait dû puisqu'il était occupé à correspondre avec sa maîtresse. Il lui a en effet envoyé deux sms pendant ce cours.

Ensuite, il n'aurait pas dû organiser un exercice d'apnée puisque c'est, en plus d'être dangereux, totalement interdit en milieu scolaire.

Dernier élément: à la fin de l'exercice mortel, il n'a pas compté ses élèves.

"Je ne me vois pas enseigner à nouveau la natation. Je ne me remettrais jamais de ce drame et je tiens à m'excuser", a-t-il déclaré à la fin du procès. La justice lui a de toute façon interdit de le faire.

Il a aussi fait ses excuses à la famille de la victime, dont le frère était à la barre pour raconter la détresse dans laquelle les siens sont plongés depuis le drame: "On n'est plus une famille. On n'arrive plus à se parler sans se crier dessus".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un professeur de natation a été condamné à 18 mois de prison ferme pour homicide involontaire pour la mort d'une étudiante, lors d'un exercice d'apnée sous sa direction.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-