Marseille: des grenades antichars et antipersonnels découvertes lors d'une descente de police

Marseille: des grenades antichars et antipersonnels découvertes lors d'une descente de police

Publié le 28/01/2018 à 15:51 - Mise à jour à 15:56
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un impressionnant arsenal militaire a été découvert mi-janvier à Marseille lors d'une descente de police contre des trafiquants de drogue. Des grenades antichars ont notamment été saisies.

Les forces de l'ordre ont mis la main sur un arsenal militaire aussi impressionnant qu'inquiétant. Lors d'une descente de police contre des trafiquants de drogue dans le 13e arrondissement de Marseille, les fonctionnaires ont découvert des fusils, une arme de poing mais également des grenades antipersonnels et antichars. L'enquête, minutieuse, a été menée par les enquêteurs marseillais de l’antenne de l’Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS).

La saisie a eu lieu le 15 janvier dernier, dans un immeuble de la cité du Petit Séminaire, dans les quartiers nord de la cité phocéenne, rapporte Le Point qui révèle l'information. Dans les appartements squattés par les dealers, les policiers ont mis la main sur "près de 10 kilos de résine, 150 grammes de marijuana, un fusil d'assaut kalachnikov, un fusil 22 Long-Rifle, un pistolet automatique, plus de 600 munitions et près de 4.000 euros en argent liquide". Un arsenal déjà conséquent auquel il faut ajouter cinq grenades antichars et sept grenades antipersonnel, dissimulées dans un simple sac. 

Lire aussi - Marseille: arrestation d'un couple qui transportait une kalachnikov et un lance-roquette dans sa voiture 

Une découverte stupéfiante qui inquiète particulièrement les enquêteurs, notamment du fait de la puissance de destruction de ces armes de guerre. "C'est la première fois que, dans une affaire de stups, on saisit ce genre d'armes à Marseille", a expliqué une source policière à l'hebdomadaire. Et d'ajouter: "Nous avons établi qu'elles provenaient d'ex-Yougoslavie et qu'elles pouvaient être utilisées avec un fusil d'assaut kalachnikov, équipé d'un adaptateur. En revanche, on ne sait pas ce que les trafiquants envisageaient de faire avec ces grenades. Si vous tirez sur une voiture ou sur quelqu'un, il n'en restera plus que des confettis. Même sur un fourgon blindé, les dégâts seraient considérables".

Quinze suspects ont été interpellés lors de cette vaste opération de police, dont neuf sont désormais en détention provisoire. Selon la police, le point de deal démantelé brassait entre 10.000 et 15.000 euros de chiffre d'affaires par jour.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des armes de guerre ont été saisies lors d'une descente de police à Marseille.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-