Marseille: les locaux de l'Action française endommagés par l'explosion d'une bombe artisanale

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Marseille: les locaux de l'Action française endommagés par l'explosion d'une bombe artisanale

Publié le 31/07/2017 à 07:50 - Mise à jour à 08:06
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans la nuit de samedi à dimanche, un engin artisanal a explosé devant les locaux de l'Action française, une organisation d'extrême droite et royaliste, à Marseille. Il n'y a pas eu de blessé.

Un engin explosif improvisé a explosé dans la nuit de samedi 29 à dimanche 30 vers 4h20 devant le local de l'Action Française Provence, basé dans le 6eme arrondissement de Marseille. La déflagration, de faible intensité, n'a pas fait de blessé et a provoqué des dégâts légers sur la façade du bâtiment. Les marins-pompiers sont tout de même intervenus dans la nuit pour sécuriser les lieux indique La Provence.

La Police judiciaire a été chargée par le Parquet de Marseille de faire la lumière sur les circonstances de cette attaque qui intervient dans un contexte de tension entre les groupes d'extrême droite (dont fait parti l'Action française) et des militants d'extrême gauche. Ces deniers sont d'ailleurs pointés du doigt comme responsable de cette action par l'organisation royaliste.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, l'Action française Provence "entend dénoncer à nouveau la violence exercée impunément par les groupuscules d'extrême gauche" et de dénoncer les tentatives d'intimidations dont seraient victime ses militants: "dépôt de grenade quadrillée, et de balles de Kalachnikov devant et dans les locaux de l'action française, dégradations, tags, effractions, agressions à la barre de fer".

Début mai, un lycéen avait été blessé dans une rixe devant un lycée marseillais impliquant ces mêmes militants de l'Action française qui tractait en marge de l'établissement scolaire. Un élève hostile aux idées défendu par le groupe d'extrême-droite a alors jeté l'un des affichettes, provoquant immédiatement la colère des militants royalistes qui l'ont violement frappé avant qu'il n'arrive à prendre la fuite face à la pluie de coups qui s'abattait sur lui. Un autre lycéen, qui selon France 3 tentait de s'interposer, a été blessé à l'arcade sourcilière et à l'œil.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


La Police judiciaire mène une enquête.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-