Marseille: pour 100 euros, ils séquestrent une septuagénaire et la passe à tabac

Marseille: pour 100 euros, ils séquestrent une septuagénaire et la passe à tabac

Publié le 21/07/2017 à 10:26 - Mise à jour à 10:36
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une dame âgée a été victime de violences lundi à Marseille. Des malfaiteurs ont séquestré et battu violemment la victime à son domicile. Ils sont repartis avec 100 euros.

La valeur du butin est inversement proportionnelle à la lâcheté des agresseurs. Une femme de plus de 70 ans a été séquestrée et passée à tabac, lundi 17 au soir à Marseille (Bouches-du-Rhône) par une bande de cinq malfaiteurs qui se sont introduits chez elle. Ces derniers sont partis avec un dérisoire butin de 100 euros révèle le journal Le Parisien.

Le quotidien rapporte que les cinq tristes individus se présentent vers 22h au domicile de leur victime et entrent dans l'appartement sans avoir à forcer la porte, la "septuagénaire avait laissé la porte entre-ouverte pour laisser passer un peu d’air en raison de la forte chaleur qui l’accablait". Sous la menace d'une arme, ils maîtrisent sans difficulté la dame âgée qui se retrouve à la merci de ses agresseurs qui la pressent de questions pour savoir "où elle cache son argent". Puis, c'est un déchaînement de violence. "Ils lui ont donné un coup de crosse sur la tête et l’ont rouée de coups de pied sur tout le corps. Sans résultat car il n’y avait aucun de trésor ou objet de valeur chez elle", a fait savoir une source proche de l'enquête au Parisien.

Les malfaiteurs ont fait main basse sur un téléphone portable, des objets de valeurs modiques et 100 euros en liquide. Prévenue par la victime, la police a retrouvé l'appartement dans un grand désordre. La septuagénaire a, pour sa part, été prise en charge par les secours. "La dame avait le visage tuméfié. Elle a été conduite à l’hôpital et les médecins ont découvert qu’elle souffrait d’un traumatisme crânien. A cet âge, un tel déchaînement de violence aurait pu la tuer", a fait savoir une autre source au journal.

Une enquête a été ouverte et confiée aux hommes de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Marseille.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les malfaiteurs ont fait main basse sur un téléphone portable, des objets de valeurs modique et 100 euros en liquide.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-