Marseille: un adolescent reconnaît avoir poignardé à la carotide le garçon de 16 ans mort devant son lycée

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Marseille: un adolescent reconnaît avoir poignardé à la carotide le garçon de 16 ans mort devant son lycée

Publié le 02/12/2016 à 14:47 - Mise à jour à 15:04
©Morebyless/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un coup à la gorge, un coup au thorax et, au bout, la mort. Tout cela pour un motif visiblement futile. Un adolescent est mort, poignardé devant un lycée à Marseille après une rixe qui a dégénéré par un autre jeune de 16 ans qui a reconnu les faits. Outre l'auteur des aveux, quatre personne ont été placées en garde à vue.

Le principal suspect a reconnu les faits en garde à vue. Un lycéen a avoué avoir porté les coups de couteau mortels à un autre jeune garçon de 16 ans. Des coups qui lui ont tranché la carotide provoquant la mort. Le drame s’est déroulé à la sortie du lycée Poinso-Chapuis de Marseille, un établissement professionnel spécialisé dans les formations en lien avec le domaine maritime.

Le motif est futile, pour ne pas dire dérisoire. La sûreté départementale en charge de l’enquête a même parlé, pour décrire le mobile, d’"une chicaya" (sic), "une embrouille de lycéens" dont le détail est encore mal connuA la sortie des cours jeudi après-midi, une rixe éclate entre l’un des élèves, accompagné de sa mère, et un autre. Ce dernier était accompagné de trois élèves qui n’étaient pas scolarsiés à Poinso-Chapuis, mais au lycée Léonard de Vinci dans le centre ville de la Cité phocéenne.

Les deux protagonistes sont dans un premier temps séparés, mais l’élève accompagné de sa mère revient à la charge, sortant cette fois un couteau, et attaque l’un des lycéens de Léonard de Vince le frappant au thorax et à la carotide. Le sang coule, le blessé s’effondre gravement atteint. Les marins-pompiers interviennent sur les lieux et commencent à soigner l’adolescent sur place. Mais au cours de son transport vers l’hôpital, celui-ci fait un arrêt cardio-respiratoire. Il mourra avant son arrivée.

Outre le lycéen qui a reconnu avoir porté les coups, les deux autres lycéens de Léonard de Vinci, celui de Poinso-Chapuis et la mère de l’agresseur présumé ont été placés en garde à vue. L'arme du crime n'a pas encore été retrouvée.

La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a fait part, dans un communiqué, de son "immense émotion". Quant à Gilles Auteroche, secrétaire académique du Syndicat national des personnels de direction de l'Education nationale (SNPEN-UNSA), il a évoqué "la grande tension qui règne à Marseille, depuis quelques semaines, notamment mais pas seulement devant les établissements de l'éducation prioritaire".

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le coup porté à la gorge a atteint la carotide (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-