Marseille: un lycéen de 16 ans battu et poignardé à mort devant son lycée

Marseille: un lycéen de 16 ans battu et poignardé à mort devant son lycée

Publié le 12/01/2015 à 19:10 - Mise à jour à 20:37
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Un adolescent de 16 ans aurait été battu à mort et poignardé à la sortie de son lycée. Il aurait été attendu par les frères d'une de ses camarades de classe avec laquelle il avait eu une altercation un peu plus tôt dans la journée.

Tout serait partie d'une banale altercation de lycéens. Ce lundi, un adolescent de 16 ans a été littéralement battu à mort par deux autres jeunes, à la sortie de son lycée à Marseille. Certaines sources évoquent même des coups de couteau.

Selon la Direction départementale de la sécurité publique les faits se sont déroulés entre 16h et 16h30, ce lundi après-midi. La victime, un jeune homme né en 1998, sort du lycée Camille Jullian, un établissement professionnel situé dans le 11e arrondissement de Marseille. Là, deux jeunes gens, arrivés en scooter, l'attendent, armés de barres de fer, et le rouent littéralement de coups.  Certains témoins évoquent également des coups de couteau.

Quoi qu'il en soit, l'agression est d'une violence extrême. Malgré l'intervention rapide des secours et les deux ambulances dépêchées sur place, la victime a succombé à ses blessures quelques minutes seulement après les faits.

Une altercation entre le jeune homme et une de ses camarades de classe, en cours de sport un peu plus tôt dans la journée, serait à l'origine du drame. Celle-ci aurait menacé la victime d'"appeler ses frères". Selon une source syndicale interne au lycée Camille Jullian, citée par le journal local La Marseillaise, ce seraient bel et bien des membres de la fratrie de la jeune fille qui attendaient à la sortie du lycée et ont commis l'irréparable. "Le lycée professionnel se situe en zone d'éducation prioritaire (ZEP). On est au cœur de la violence", a déclaré Alain Barlatier, secrétaire général de la FSU.

La jeune femme à l'origine de l'agression aurait regagné son domicile après les cours et y aurait été interpellée, selon des sources locales.

Les lycéens qui ont assisté à l'agression, au nombre d'une vingtaine, ont été pris en charge par une cellule psychologique. L'enquête judiciaire a été confiée à la brigade criminelle de la Direction départementale de la sécurité publique.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Deux agresseurs attendaient la victime à la sortie de son lycée, ils ont ensuite pris la fuite.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-