Martigues: abattu à l'arme automatique après avoir emmené sa femme accoucher

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faite un don !

Martigues: abattu à l'arme automatique après avoir emmené sa femme accoucher

Publié le 04/09/2018 à 07:27 - Mise à jour à 07:28
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Lundi matin, un homme d'une trentaine d'années a été abattu à Martigues dans le quartier de l'hôpital. Il venait d'emmener sa femme accoucher.

Il venait d'emmener sa femme à l'hôpital pour qu'elle accouche de leur enfant, il a été abattu. Un homme a été tué lundi 3 au petit matin à Martigues dans les Bouches-du-Rhône dans ce qui ressemble à un probable règlement de comptes.

Il était environ 7h30 à proximité de l'hôpital des Rayettes lorsque l'homme d'une trentaine d'années a été abattu. Selon une source policière, la victime a été atteinte de 23 balles tirées par une arme automatique qui n'a pas été retrouvée et qui n'est pas encore identifiée. L'homme sortait tout juste de l'établissement après l'admission de sa femme pour un accouchement. Un important périmètre de sécurité a été mis en place après les faits.

Pour la Direction départementale de la sécurité publique, la piste du règlement de comptes ne fait guère de doute. Outre l'arme utilisée, le mode opératoire semble confirmer cette hypothèse, aucune chance n'ayant été laissée au trentenaire. L'homme, en outre, était connu des services de police.

Voir aussi - Bagnolet: une femme blessée lors d'un règlement de comptes

Selon La Provence, les tueurs étaient au nombre de deux et se sont enfuis à pied après le meurtre.

L'enquête a été confiée à la police judiciaire par le parquet d'Aix-en-Provence. Si le règlement de comptes se confirme, ce serait la seizième personne abattue dans ces conditions dans les Bouches-du-Rhône depuis le début de l'année 2018, surpassant déjà le chiffre de 2017.

Lire aussi:

Marseille: un homme tué par balles sur le Vieux-Port, la piste du règlement de comptes privilégiée

Bouches-du-Rhône: deux règlements de comptes à la kalachnikov en 24 heures

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La police privilégie la piste du règlement de comptes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-