Meaux: touché aux testicules par un tir de flash-ball, un lycéen porte plainte

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Meaux: touché aux testicules par un tir de flash-ball, un lycéen porte plainte

Publié le 05/12/2018 à 07:54 - Mise à jour à 07:55
©Loïc Venance/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un lycéen de Meaux se trouvait au cœur d'une manifestation avec d'autres jeunes a été touché aux testicules par un tir de flash-ball de la police lundi. Enzo, 18 ans, a décidé de porter plainte.

Il défilait dans la rue avec d'autres jeunes dans les rues de Meaux lorsque ce lycéen, Enzo âgé de 18 ans, a été atteint pas un tir de flash-ball aux testicules lundi 3. Un tir "qui aurait pu avoir des conséquences sur toute sa vie", il a donc décidé de porter plainte mardi 4.

Enzo est élève de terminale S au lycée Jean Vilar et participait à sa "première manif'" lundi, comme de nombreux autres jeunes partout en France. Lors de la manifestation à laquelle il a participé, pas moins de 16 personnes ont été interpellées après des heurs avec les forces de l'ordre.

C'est lors de ces débordements qu'Enzo a été touché par un tir de balle de défense, type flash-ball. "Sur le coup, avec l’adrénaline, je n’ai pas senti la douleur. Puis j’ai vu du sang sur mon caleçon et sur ma main", a expliqué le lycéen dans les colonnes du Parisien.

A voir aussi: Info FS- Un Gilet Jaune dans le coma à Toulouse, gravement blessé par un tir de flash-ball

Il s'est immédiatement rendu aux urgences et un médecin lui a diagnostiqué "une dermabrasion (peau arrachée ndlr) au niveau du testicule droit et deux plaies au niveau du pénis avec quatre points de suture".

Le jeune lycéen a aussi expliqué qu'au départ, il n'avait aucune intention de manifester. Puis arrivé face à son établissement il n'avait pu que constater un attroupement sur le parvis. Avec ses amis, il a donc décidé de rejoindre le groupe.

Une fois un petit parcours effectué, ils se sont retrouvés à nouveau face à leur lycée. Là des CRS "protégeaient l'entrée". "Dès qu’ils ont vu un groupe approcher, ils ont lancé des gaz lacrymogènes", s'est souvenu Enzo qui a assuré ne pas avoir pris part aux affrontements mais "simplement renvoyé des fumigènes que lançaient les forces de l’ordre".

"Il y avait des petits élèves de seconde qui n’avaient rien demandé", s'est justifié celui qui sera finalement blessé au niveau de la gare de Meaux. Un jeune homme assure avoir filmé le policier qui serait l'auteur du tir, poussant Enzo et sa mère à porter plainte dès mardi.

"Mon fils a eu beaucoup de chance. Que les policiers mettent quelques coups de matraque, je comprends. Mais là, cela va beaucoup trop loin. Ce sont des lycéens qui étaient en face, pas des adultes", s'est-elle insurgée. Une enquête a donc été ouverte et l'IGPN pourrait être saisie par la suite.

A lire aussi:

Des lycées toujours bloqués, des rassemblements et quelques incidents

Info FS- Gilet jaune dans le coma après un tir de flash-ball: bavure à Toulouse?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un lycéen a été touché aux testicules par un tir de flash-ball à Meaux lors d'une manifestation.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-