Menaces de mort et coups de pied: le fils Balkany a été placé garde à vue après s'en être pris à sa femme

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Menaces de mort et coups de pied: le fils Balkany a été placé garde à vue après s'en être pris à sa femme

Publié le 13/06/2017 à 07:32 - Mise à jour à 07:34
© LIONEL BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alexandre Balkany, fils de Patrick Balkany, a passé la nuit de dimanche à lundi en garde à vue au commissariat de Neuilly-sur-Seine, suite à une violente dispute avec sa femme.

C'est un drame familial comme il en existe malheureusement tant autres. Mais celui-ci concerne la famille Balkany. Alexandre Balkany, 36 ans, fils de Patrick Balkany, député-maire LR de Levallois-Perret, a passé la nuit du dimanche 11 au lundi 12 en garde à vue au commissariat de Neuilly-sur-Seine, selon une information divulguée par Europe 1, suite à une dispute avec sa femme, de qui il est en train de se séparer.

Son interpellation fait suite à une alerte pour tapage des voisins de son épouse, au domicile de laquelle la situation a dégénéré dimanche soir, vers 21h. Selon le récit que la jeune femme a fait aux policiers, Alexandre Balkany lui aurait donné des coups de pied au niveau des côtés et l'aurait également menacé de mort avant de s'enfuir.

C'est à son retour sur les lieux de l'agression qu'il a été interpellé. Sa femme présentait des blessures légères à la lèvre et aux poignets. Lui a été placé en garde à vue mais sa victime n'ayant pas voulu porter plainte, il a été libéré dans l'après-midi de lundi. Le parquet de Nanterre a ensuite décidé de classer l'affaire sans suite.

Pour rappel, le fils Balkany a eu, et a toujours d'ailleurs, d'autres ennuis avec la justice. En février dernier, suite à sa mise en examen dans l'affaire de fraude fiscale qui vise ses parents, il avait été mis en garde à vue pour non-paiement de la caution de 100.000 euros dont il devait s'acquitter. Après quatre jours de détention, et après avoir réglé la somme dans son intégralité, il avait finalement été remis en liberté.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le fils du couple Balkany, déjà mis en examen en février dernier pour l'affaire de fraude fiscale qui vise ses parents, a passé la nuit de lundi à dimanche en garde à vue pour une histoire de violences conjugales.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-