Metz: 54 tombes d'un cimetière profanées, les crucifix ont été brisés et des statues décapitées (photo)

Metz: 54 tombes d'un cimetière profanées, les crucifix ont été brisés et des statues décapitées (photo)

Publié le 04/10/2017 à 07:11 - Mise à jour à 07:12
©Jean-François Gornet/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans la nuit de samedi à dimanche, pas moins de 54 tombes ont été profanées dans un cimetière de Metz avec d'importants actes de vandalisme. La municipalité a porté plainte.

Les faits se sont déroulés dimanche 1er mais n'ont été révélé que mardi 3. Pas moins de 54 tombes du cimetière de l'Est à Metz ont en effet dégradés par une ou plusieurs personnes. Les dégâts sont considérables et les enquêteurs peinent encore à savoir s'il s'agit de simple vandalisme ou d'une volonté de profanation caractérisée.

Les personnes qui se sont introduites sur les lieux, sans aucun doute dans la nuit du samedi au dimanche, ont brisé des crucifix reposant sur les pierres tombales, renversé des stèles et même décapité purement et simplement des statues.

Aucune inscription pouvant justifier ou revendiquer le geste n'a été relevée dans le cimetière et, a priori, aucune dimension communautaire n'est reliée à l'événement. Les tombes choisies semblent avoir sélectionnées au hasard, dans plusieurs parties du cimetière.

La mairie de Metz a décidé de porter plainte pour ces dégradations graves et a annoncé qu'elle écrira aux concessionnaires des différentes tombes touchées pour les assister s'ils souhaitent eux aussi porter plainte contre le ou les vandales.

Mi-septembre, à Montigny-les-Metz, non loin du lieu des faits, un autre cimetière avait déjà fait l'objet d'actes de vandalisme avec une trentaine de crucifix retirés des tombes, certains étant même retrouvés rassemblés dans un sac, dans une affaire ou a priori la motivation était plus le vol de métaux que le vandalisme. Les enquêteurs ont déjà annoncé qu'il n'y a probablement aucun lien entre les deux affaires.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pas moins de 54 tombes ont été gravement dégradées (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-