Metz: un violeur en série de prostituées écroué

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 20 février 2016 - 16:19
Image
La police.
Crédits
©Philippe Huguen/AFP
Un homme suspecté d’avoir violé sept prostituées messines et luxembourgeoises a été arrêté jeudi près de Thionville.
©Philippe Huguen/AFP
Un homme suspecté d’avoir violé sept prostituées messines et luxembourgeoises a été arrêté jeudi près de Thionville. Le Mosellan, un père de famille de 32 ans, a été écroué vendredi soir.

Les forces de l'ordre étaient à sa recherche depuis plusieurs mois. Un père de famille de Moselle, âgé de 32 ans, a été mis en examen et écroué à Metz pour les viols de sept prostituées à Metz et au Luxembourg rapporte Le Républicain Lorrain.

Embarquées à bord de sa voiture, les victimes de cet homme étaient violentées au moment d'aborder la question de la rémunération, avant d'être abandonnées sur le bord de la route. Pour piéger ses victimes, l'agresseur verrouillait les portières de sa voiture et les frappait après les avoir violées. L'une d'elle notamment, frappée au visage, a perdu une dent. Les agressions ont eu lui sur deux prostituées à Metz et cinq autres au Luxembourg entre mai 2013 et novembre 2015.

L'ADN du violeur avait pu être recueilli dès mai 2013 mais il était inconnu des services de police. C'est finalement grâce au portrait robot qui a pu être élaboré à partir des témoignages des victimes que les enquêteurs ont été mis sur la piste. Le suspect a été repéré lors d'un banal contrôle routier par un policier de Thionville qui a trouvé des ressemblances avec le portrait. 

Suite aux éléments recueillis par la police luxembourgeoise, le suspect a finalement été interpellé jeudi 18 à son domicile dans les environs de Thionville. Inconnu des services de police, il était parfaitement inséré dans la société.

En garde à vue, il aurait reconnu être "consommateur" de prostituées. Il nierait toutes violences sexuelles. Toutefois, les enquêteurs possèdent une carte maîtresse: son ADN correspond à celui qui a été relevé sur les victimes.

Présenté vendredi 19 à un juge d’instruction du pôle criminel de Metz, le violeur présumé a été mis en examen des chefs de viols, enlèvements et séquestrations. Le juge des libertés et de la détention a décidé de son incarcération.