Meurthe-et-Moselle: il écope d'une amende de 450 euros pour avoir payé... trop vite

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 27 septembre 2017 - 18:42
Image
Les radars automatiques ont flashé 25,6 millions de fois en 2016, soit 26,3% de plus qu'en 2015, sel
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Au lieu d'une amende à 45 euros, un chef d'entreprise a payé 10 fois plus.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Flashé par un radar alors qu'il roulait au guidon d'une des motos de sa société, un chef d'entreprise a écopé d'une amende de 450 euros pour avoir payé son procès-verbal trop vite. Il n'avait pas vu qu'en cas d'excès de vitesse avec un véhicule d'entreprise, il devait impérativement dénoncer le salarié fautif avant de s'acquitter du paiement. Même s'il s'agissait de lui-même.

L'amende est salée. Un chef d'entreprise prénommé Bruno Cibin ne s'attendait probablement pas à payer aussi cher son infraction. Le 24 août dernier, alors qu'il était au guidon d'une des motos de sa société, cet homme a fait un excès de vitesse alors qu'il roulait sur l'A31 près de Nancy en Meurthe-et-Moselle. Conscient d'avoir dépassé les limites de vitesse, il a alors décidé de payer aussitôt le procès-verbal sur Internet afin que l'affaire soit rapidement classée.

Seulement voilà: il n'aurait jamais dû payer aussi vite son amende de 45 euros. En effet, selon les précisions de L'Est Républicain, il a rapidement remarqué qu'il avait commis une erreur. Il a constaté sur l'une des feuilles du procès verbal qu'en cas d'excès de vitesse avec un véhicule de société, il devait impérativement dénoncer le salarié fautif (lui-même) avant de s'acquitter du paiement.

Rapidement, le chef d'entreprise, qui s'est vu retirer un point sur son permis de conduire, a donc appelé l’organisme qui gère l’ensemble des radars automatiques de France afin de lui faire part de sa situation. C'est à ce moment qu'il a déchanté. Au téléphone, son interlocuteur lui a expliqué qu'il était impossible d'annuler son paiement et qu'il allait donc recevoir, dans les prochains jours, une nouvelle amende. Une "prune" cette fois-ci de 450 euros pour n'avoir pas respecté la nouvelle procédure, entrée en vigueur le 1er janvier 2017. Son geste a ainsi été considéré comme une infraction, celle de non-dénonciation de l’auteur d’un excès de vitesse.

"Et dire que cela me paraissait normal de dénoncer les conducteurs d’un véhicule de société. Il n’y avait pas de raison qu’ils échappent au code de la route. J’étais favorable à la nouvelle réglementation. Mais là, j’ai l’impression d’être le cocu de l’histoire", a-t-il notamment déclaré au quotidien. 

À LIRE AUSSI

Image
Les premières contraventions issues de contrôles de vitesse routiers opérés par des sociétés privées
Radars routiers externalisés: premières contraventions en fin d'année
Les premières contraventions issues de contrôles de vitesse routiers opérés par des sociétés privées seront dressées fin 2017 en Normandie avant d'être étendues à d'au...
04 septembre 2017 - 16:26
Lifestyle
Image
Des gendarmes utilisent des radars pour contrôler la vitesse des automobilistes le 1er juin 2014 au
Radars: un automobiliste se fait flasher deux fois en l'espace de 18 secondes
En janvier dernier, à Rochefort (Charente-Maritime), un automobiliste s'est fait flasher deux fois en l'espace de 18 secondes seulement. L'homme a récemment comparu de...
03 juillet 2017 - 21:48
Société
Image
Une fausse voiture de gendarme.
Gard: excédé par les chauffards, un homme transforme sa voiture en véhicule de gendarme
Excédé par les chauffards, un homme de 63 ans, domicilié près d'Alès dans le Gard, a eu l'idée de les piéger en customisant sa voiture. Il a donc collé des décalcomani...
15 juillet 2017 - 16:28
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don