Meurtre d'Alexia Daval: l'avocat de Jonathann dément avoir tenu des propos machistes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Meurtre d'Alexia Daval: l'avocat de Jonathann dément avoir tenu des propos machistes

Publié le 17/02/2018 à 17:06 - Mise à jour à 17:07
© SEBASTIEN BOZON / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après avoir fait l'objet d'un portrait au vitriol dans "Libération", lui prêtant des propos machistes et déplacés, Me Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval -qui a avoué le meurtre de son épouse Alexia- a tenu à démentir certaines déclarations. Sans les nommer.

Etonnants. Détonants. Et sans doute machistes et déplacés. Libération  a publié jeudi 15 un portrait au vitriol de Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval -qui a avoué il y a deux semaines avoir tué "par accident" son épouse Alexia, disparue depuis fin octobre- dans lequel il tenait des propos qu'il dément ce samedi 17 dans L'Est Républicain.

Selon Libération, qui décrit le conseil de Jonathann Daval comme "gouailleur et gaffeur", Me Randall Schwerdorffer aurait notamment déclaré que le meurtrier et son épouse n'étaient pas "des gens faits pour être ensemble". Il aurait également dénigré son client ajoutant, au sujet d'Alexia, "cette fille-là, à son âge et vu ses attentes, il lui fallait un mec. Un vrai mec. Un mec qui assurait".

Lire aussi: meurtre d'Alexia - l'avocat de Jonathann Daval répond aux critiques

Aussitôt publiés, ces phrases ont fait le tour des médias et en ont scandalisé plus d'un. C'est à cause de l'engouement médiatique autour de ces déclarations que Me Randall Schwerdorffer a décidé de répondre et d'en démentir le contenu.

"Je ne revendique pas la paternité d’un très grand nombre de phrases et d’expressions qui ont été reprises par Libération de manière libre, créative, voire romancée, et parfois même comique", a-t-il ainsi expliqué à L'Est Républicain.

Assurant ensuite ne pas être touché par ces attaques à répétition. "Je comprends que ce soit vendeur, mais après tout ce que j’ai lu ou entendu ces derniers temps, tout ça me laisse indifférent. J’ai même passé un bon moment à lire sur un personnage que je ne connaissais pas", a-t-il aussi déclaré.

Après une dernière mise au point, où il a revendiqué "le fait de n’être ni macho, ni mâle dominant", Me Randall Schwerdorffer a reçu le soutien de son épouse, elle aussi avocate: "Randall n'est jamais ordurier ni vulgaire dans ses paroles et respecte ses clients. La journaliste de +Libération+ a travesti ses paroles, c'est scandaleux".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


L'avocat de Jonathann Daval, Me Schwerdorffer, n'a pas revendiqué "la paternité d’un très grand nombre de phrases et d’expressions qui ont été reprises par Libération".

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-