Meurtre d'Alexia Daval: l'avocat de Jonathann dément avoir tenu des propos machistes

Meurtre d'Alexia Daval: l'avocat de Jonathann dément avoir tenu des propos machistes

Publié le 17/02/2018 à 17:06 - Mise à jour à 17:07
© SEBASTIEN BOZON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Après avoir fait l'objet d'un portrait au vitriol dans "Libération", lui prêtant des propos machistes et déplacés, Me Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval -qui a avoué le meurtre de son épouse Alexia- a tenu à démentir certaines déclarations. Sans les nommer.

Etonnants. Détonants. Et sans doute machistes et déplacés. Libération  a publié jeudi 15 un portrait au vitriol de Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval -qui a avoué il y a deux semaines avoir tué "par accident" son épouse Alexia, disparue depuis fin octobre- dans lequel il tenait des propos qu'il dément ce samedi 17 dans L'Est Républicain.

Selon Libération, qui décrit le conseil de Jonathann Daval comme "gouailleur et gaffeur", Me Randall Schwerdorffer aurait notamment déclaré que le meurtrier et son épouse n'étaient pas "des gens faits pour être ensemble". Il aurait également dénigré son client ajoutant, au sujet d'Alexia, "cette fille-là, à son âge et vu ses attentes, il lui fallait un mec. Un vrai mec. Un mec qui assurait".

Lire aussi: meurtre d'Alexia - l'avocat de Jonathann Daval répond aux critiques

Aussitôt publiés, ces phrases ont fait le tour des médias et en ont scandalisé plus d'un. C'est à cause de l'engouement médiatique autour de ces déclarations que Me Randall Schwerdorffer a décidé de répondre et d'en démentir le contenu.

"Je ne revendique pas la paternité d’un très grand nombre de phrases et d’expressions qui ont été reprises par Libération de manière libre, créative, voire romancée, et parfois même comique", a-t-il ainsi expliqué à L'Est Républicain.

Assurant ensuite ne pas être touché par ces attaques à répétition. "Je comprends que ce soit vendeur, mais après tout ce que j’ai lu ou entendu ces derniers temps, tout ça me laisse indifférent. J’ai même passé un bon moment à lire sur un personnage que je ne connaissais pas", a-t-il aussi déclaré.

Après une dernière mise au point, où il a revendiqué "le fait de n’être ni macho, ni mâle dominant", Me Randall Schwerdorffer a reçu le soutien de son épouse, elle aussi avocate: "Randall n'est jamais ordurier ni vulgaire dans ses paroles et respecte ses clients. La journaliste de +Libération+ a travesti ses paroles, c'est scandaleux".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'avocat de Jonathann Daval, Me Schwerdorffer, n'a pas revendiqué "la paternité d’un très grand nombre de phrases et d’expressions qui ont été reprises par Libération".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-