Hommage d'Alexia Daval: marche blanche et joggings organisés ce week-end

Hommage d'Alexia Daval: marche blanche et joggings organisés ce week-end

Publié le 03/11/2017 à 11:51 - Mise à jour à 12:00
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les parents d'Alexia Daval, la joggeuse retrouvée morte lundi en Haute-Saône, ont appelé à une marche blanche silencieuse et digne dimanche à Gray, où elle vivait. Samedi déjà, des joggings en hommage à la jeune femme mais aussi à toutes les victimes d'actes similaires sont organisés à travers la France.

Après l'élan de solidarité qui s'était manifesté pour tenter de retrouver Alexia Daval, c'est désormais pour lui rendre hommage et soutenir sa famille que de nombreux anonymes sont attendus. A l'initiative des parents de la jeune femme dont le corps calciné a été retrouvé lundi 30, une marche blanche est organisée dimanche 5 à Gray, à 11h.

Quelque 5.000 personnes sont attendues lors de ce rassemblement que les parents souhaitent particulièrement sobre. Les marcheurs sont invités à défiler en silence, "dans la dignité et le respect", a déclaré jeudi soir la mère d'Alexia Daval. "Nous ne souhaitons ni banderole, ni message, ni revendication", a-t-elle précisé, alors que la colère et la psychose se sont également fait ressentir au milieu de l'émotion ces derniers jours dans la région. "Chaque participant est invité s'il le souhaite, à amener une rose qui pourra être déposée devant notre commerce (un PMU, NDLR) en fin de marche".

Déjà 200 personnes s'étaient mobilisées dans les jours qui avaient suivi la disparition de la jeune femme, samedi 28, afin de participer aux battues organisées par les gendarmes et qui ont permis de retrouver lundi 30 son corps calciné, dissimulé dans le bois de Velet-Esmoulin.

La solidarité ne se limite pas à la région de Gray. Des joggings ont ainsi été organisés dans plusieurs grandes villes de France, notamment via Facebook, afin de rendre hommage à Alexia Daval mais aussi à toutes les joggeuses victimes d'agression. Depuis 2007, sept autres ont en effet été trouvée morte en France. Ces évènements devraient notamment rassembler plusieurs centaines de personne à Paris et à Besançon samedi 4.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La marche blanche en hommage à Alexia Daval se fera sans "banderole, ni message, ni revendication".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-