Meurtre de Fossary Sanha: un an après les faits, douze personnes mises en examen

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Meurtre de Fossary Sanha: un an après les faits, douze personnes mises en examen

Publié le 12/11/2016 à 14:43
©Hadj/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

En octobre 2015, Fossary Sanha, un adolescent de 16 ans était poignardé à mort par une bande, dans le cadre d'un règlement de compte. Après une année d'enquête s'étant heurtée à la loi du silence, douze jeunes majeurs ont été mis en examen.

Plus d'un an après le meurtre à coups de couteau d'un adolescent de 16 ans dans une rue de Pantin (Seine-Saint-Denis), douze jeunes majeurs ont été mis en examen, dont dix ont été écroués, a-t-on appris samedi 12 auprès du parquet de Bobigny.

La mort de cet adolescent, Fossary Sanha, avait suscité une forte émotion à Aubervilliers, sa ville d'origine, où une marche blanche avait rassemblé des centaines de personnes.

Lundi, 17 personnes avaient été interpellées ou extraites, certaines étant en détention, avait indiqué à l'AFP une source policière. Les arrestations avaient pour la plupart eu lieu dans la cité des 4000 à La Courneuve, ville voisine d'Aubervilliers. "La majorité des mis en cause sont âgés d'une vingtaine d'années", "certains étaient mineurs au moment des faits", selon cette source.

A l'issue de quatre jours de garde à vue, douze jeunes hommes ont été mis en examen pour meurtre en bande organisée et association de malfaiteurs. Dix ont été placés en détention provisoire et deux sous contrôle judiciaire, a expliqué le parquet.

"L'enquête a permis de déterminer que c'était une expédition organisée à la suite d'une vague altercation qui avait eu lieu l'après-midi des faits dans un centre commercial, sur fond de rivalité entre deux cités", a précisé une source proche de l'enquête.

En octobre 2015, Fossary Sanha avait été tué dans un quartier de Pantin limitrophe d'Aubervilliers. Atteint de plusieurs coups de couteau, il avait été laissé gisant dans son sang, sur le trottoir.

Ces arrestations "sont l'aboutissement d'un travail de longue haleine de police scientifique et de téléphonie, qui a permis d'arriver au ciblage des mis en cause", a raconté une source policière. "On partait de très loin, on avait relativement peu de choses à exploiter, peu de témoignages".

La police judiciaire de Seine-Saint-Denis, chargée de l'enquête, avait été confrontée à une implacable loi du silence sur ce meurtre.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sur les douze mis en examen, dix ont été incarcérés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-