Meurtre de Martine Escadeillas en 1986: un proche de la victime arrêté

Meurtre de Martine Escadeillas en 1986: un proche de la victime arrêté

Publié le 25/01/2019 à 08:00 - Mise à jour à 08:01
©Hadj/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Depuis 32 ans, le mystère était total dans l'enquête sur la mort de Martine Escadeillas, une secrétaire de 26 ans disparue à Ramonville près de Toulouse en décembre 1986 et dont le cadavre n'a jamais été retrouvé. Un proche de la jeune femme, aujourd'hui quinquagénaire, a été arrêté. Il aurait reconnu le crime.

Est-ce un "cold case" vieux de plus de 30 ans qui serait en passe d'être élucidé? Le procureur de la République de Toulouse va donner une conférence de presse ce vendredi 25 suite au placement en garde à vue d'un homme soupçonné dans l'enquête sur la mort de Martine Escadeillas, il y a un peu plus de 32 ans.

Le 8 décembre 1986 à Ramonville, dans la banlieue de Toulouse, cette jeune secrétaire de 24 ans se volatilisait et son corps ne sera jamais retrouvé. Des traces de son sang dans l'escalier de son immeuble permettront cependant de confirmer que la disparition n'avait rien de volontaire. Mais aucun suspect ne sera jamais arrêté et l'affaire restait un mystère.

En 1989, faute du moindre élément tangible, l'affaire est classée. Elle sera cependant rouverte en 1997 lorsque le tueur en série Patrice Alègre sera interpellé. Ce dernier attaquant des jeunes femmes dans la région de Toulouse ayant le profil Martine Escadeillas, la justice se penchera sur une implication possible, qui a finalement rapidement été écartée.

Voir aussi - Un assassinat pour s'emparer du magot des "postiches": le crime à part de Fourniret

En aoput 2018, le parquet de Toulouse décide de rouvrir une nouvelle fois le dossier après la réception d'une lettre accusant un ami de la famille. C'est bien cette personne qui a finalement été arrêtée mardi 22 en Isère, et placé en garde à vue. Il devrait être présenté à un juge qui pourrait le mettre en examen pour homicide. Selon le journal Le Parisien, le suspect aurait avoué aux poliiers son implication. Bien que, le cas échant, il resterait présumé innocent, cela constituerait une avancée considérable dans ce dossier resté muet plus de trois décennies.

Lire aussi:

Le cas en Alabama d'un condamné à mort qui a oublié son crime

Indre-et-Loire: il s'invente un crime pour rejoindre son ami en prison 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un proche de la victime a été arrêté 32 ans après les faits (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-