Meurtre de Sophie Lionnet: persuadé d'un complot, Ouissem Medouni concède être "responsable"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Meurtre de Sophie Lionnet: persuadé d'un complot, Ouissem Medouni concède être "responsable"

Publié le 25/04/2018 à 19:32 - Mise à jour à 19:33
© Brendan Smialowski / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le procès de Ouissem Medouni et Sabrina Kouider, soupçonnés d'avoir tué leur fille au pair Sophie Lionnet, continue à Londres. Lors de son audition le quadragénaire persuadé que son employée fomentait un complot contre sa famille a livré de nouveaux détail sur le calvaire de celle-ci.

Les auditions des deux suspects dans l'affaire du meurtre de Sophie Lionnet continuent à Londres. Celle de Ouissem Medouni, l'employeur de la jeune fille au pair, s'est d'ailleurs poursuivie ce mercredi 25.

Celui qui au début protégeait sa femme Sabrina Kouider, il s'est par exemple accusé du meurtre de la jeune femme de 21 ans avant de se rétracter, a donné de plus amples détails sur le calvaire de Sophie Lionnet.

Il a par exemple reconnu avoir été "vraiment horrible" avec la jeune femme, bien qu'il soit toujours persuadé qu'elle complotait contre sa famille avec l'ex de sa compagne, comme l'a rappelé BFMTV.

A voir aussi: Procès Lionnet - l'accusé apostrophe sa compagne et l'accuse du meurtre

"J'étais parfois insistant", a-t-il expliqué lorsqu'il a évoqué les interrogatoires qu'il faisait vivre à sa jeune fille au pair avec Sabrina Kouider. Sophie Lionnet a en effet été interrogée durant de très longues heures (qui ont été enregistrée par ses deux bourreaux supposés) afin qu'elle avoue un complot très probablement imaginaire.

Ses propos violents pour lui faire avouer qu'"elle emmenait (un des fils de Sabrina Kouider) auprès d'un pédophile" n'étaient cependant pas des menaces selon le principal intéressé. La jeune femme a finalement avoué ce que ses employeurs lui reprochaient, peu avant sa mort.

A lire aussi: Début du récit du "cauchemar domestique" de Sophie Lionnet, la fille au pair tuée à Londres

Ouissem Medouni en est persuadé, elle a dit la vérité. "Je ne sais pas pourquoi elle aurait menti à ce propos. Ce n'est pas quelque chose sur quoi on ment", a-t-il expliqué, convaincu.

Il a cependant exprimé quelques regrets, il a précédemment avoué qu'il avait bien mis le feu au corps sans vie de la victime. "Je suis responsable de ce qui s’est passé parce que j’aurais pu l’arrêter. (…) C’était la plus grosse erreur de ma vie".

Mais vendredi 20, il a assuré qu'il n'avait pas tué la jeune fille au pair. Il a d'ailleurs lancé à sa femme: "C’est toi qui l’as fait! Tu as mis sa tête dans l’eau!".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les auditions des deux suspects du meurtre de Sophie Lionnet, une jeune fille au pair, se poursuivent à Londres.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-