Mexique: capturé, le baron de la drogue "El Chapo" va retourner dans la même prison

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Mexique: capturé, le baron de la drogue "El Chapo" va retourner dans la même prison

Publié le 09/01/2016 à 09:30 - Mise à jour à 09:32
©Edgard Garrido/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Après six mois de cavale, le grand baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman a été arrêté vendredi, au Mexique. Il va désormais être réincarcéré, dans la même prison dont il s'était évadé en juillet dernier.

Son évasion digne d'un roman avait fait la Une de la presse mondiale, tout comme son arrestation après six mois de cavale. Tout ça pour ça: l'un des plus célèbres, et puissants, narcotrafiquants de la planète va en quelques sorte faire un retour à la case départ. Le baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman va ainsi retourner à la prison de haute sécurité d'Altiplano d'où il s'était évadé de en juillet, a annoncé vendredi 8 la procureure générale mexicaine Arely Gomez.

"Guzman Loera va retourner à nouveau à l'Altiplano", a indiqué madame Gomez lors d'une conférence de presse sur le tarmac de l'aéroport de Mexico, avant que Guzman ne monte à bord d'un hélicoptère de l'armée, devant les caméras.

Joaquin "El Chapo" Guzman, 58 ans, s'était évadé le 11 juillet de cette prison située à environ 90 kilomètres de Mexico, en empruntant un tunnel de 1,5 kilomètre sur une moto fixée sur des rails et débouchant sur une maison en construction.

Le président Enrique Pena Nieto, qui avait annoncé son arrestation un peu plus tôt dans la journée de vendredi, a raconté que sa capture avait nécessité "des jours et des mois" d'efforts et qu'elle constituait une "fierté" pour tous les Mexicains.

Le narcotrafiquant a été arrêté "dans un hôtel" près de Los Mochis, localité située tout près de la côte dans l'Etat de Sinaloa (nord-ouest), sa région natale, a affirmé le gouverneur de l'Etat, Mario Lopez Valdez.

"El Chapo" Guzman est le patron du cartel de Sinaloa, un des plus puissants du Mexique et réputé ultra-violent et n'hésitant pas à mener de véritables actes de guerre contre l'armée mexicaine.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"El Chapo" s'était évadé grâce à un tunnel de 1,5km débouchant sur une maison en construction et creusé par des complices (ici d'une précédente arrestation).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-