Migrants de Calais: de Sangatte au mur, 14 ans de "Jungle"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Migrants de Calais: de Sangatte au mur, 14 ans de "Jungle"

Publié le 23/09/2016 à 18:34 - Mise à jour à 18:36
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le gouvernement s'est engagé à démanteler la "Jungle" de Calais et à répartir ses milliers de migrants à travers la France, alors que la question migratoire est plus que jamais au centre du débat public. Depuis les premières cabanes en 2002, le bidonville a connu plusieurs démantèlements, tensions et victimes.

Principales dates de la "Jungle" de Calais (Pas-de-Calais), village de tentes, bâches et planches où s'entassent plusieurs milliers de migrants voulant rejoindre le Royaume-Uni et promis au démantèlement avant l'hiver par le gouvernement:

 > 2002 : naissance de la "Jungle"

A la suite de la fermeture du centre de la Croix-Rouge de Sangatte, plus important campement de migrants à Calais en novembre 2002, des migrants se regroupent dans une zone au nord-est de Calais surnommée la "Jungle", à proximité de l'axe emprunté par les poids lourds avant l'embarquement vers l'Angleterre.

 > 2009: premier démantèlement

Le 22 septembre 2009, un premier démantèlement de la "Jungle" est réalisé par 500 policiers sous la présidence de Nicolas Sarkozy, malgré les protestations de militants altermondialistes de "No Border" et les critiques de la gauche.

 > 2015: nouvelle "Jungle"

En avril 2015, un nouveau camp baptisé "New Jungle", puis simplement "Jungle", émerge aux abords du centre d'accueil Jules Ferry qui au nord-est de Calais vise à soulager le centre-ville des campements informels.

 > Hiver 2015-2016: tensions

En novembre 2015, des heurts opposent migrants et forces de l'ordre durant plusieurs nuits aux abords de la "Jungle". Un dispositif policier spécifique est déployé pour protéger les riverains. Le 23 janvier, le port de Calais est bloqué pendant plus de trois heures après l'intrusion d'une cinquantaine de migrants sur un ferry, à la suite d'une manifestation locale de 2.000 personnes en leur faveur.

 > Février-mars 2016: sud démantelé

La partie sud de la "Jungle" est démantelée entre le 29 février et le 16 mars dans une ambiance tendue. Des migrants iraniens se font coudre la bouche pour protester contre la destruction de leur cabane. Les migrants se réinstallent dans la partie nord du bidonville.

 > Mai-août 2016: violences

Le 27 mai, une quarantaine de personnes sont blessées dans une rixe entre migrants afghans et soudanais. Le 20 juin, des heurts opposent migrants et policiers sur une rocade près de la "Jungle". Le 26 juillet: un Ethiopien est tué d'un coup de couteau dans une rixe.

 > Septembre 2016: mur et promesses

Le 5 septembre, des routiers, agriculteurs et commerçants bloquent des routes près de Calais pour réclamer le démantèlement de la "Jungle" qui compte désormais environ 7.000 migrants de sources officielles, 10.000 selon certaines associations. Le 20 septembre, un mur, financé par Londres, d'un kilomètre de long pour empêcher les migrants de grimper sur les camions, commence à être érigé le long de la rocade portuaire.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve promet un démantèlement avant l'hiver et un reclassement des migrants dans des centres dispersés à travers la France, ce qui provoque l'inquiétude d'élus locaux et les critiques de la droite.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La Jungle de Calais abrite entre 7.000 et 10.000 migrants selon les sources.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-