Mineurs de l'ex-Jungle de Calais: la justice rejette le recours de 3 associations

Mineurs de l'ex-Jungle de Calais: la justice rejette le recours de 3 associations

Publié le 04/11/2016 à 13:29 - Mise à jour à 13:33
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Pour protester contre les départs des 1.600 mineurs de l'ex-Jungle de Calais vers des centres d'accueil en France, trois associations avaient décidé d'assigner la préfète du Pas-de-Calais devant le tribunal de grande instance estimant qu'il s'agissait "d'une atteinte à une liberté individuelle". Mais le TGI de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a rejeté ce vendredi le recours en référé.

Le tribunal de grande instance de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a rejeté ce vendredi 4, se déclarant incompétent, le recours en référé introduit par trois associations contre la préfète pour protester contre les départs des 1.600 mineurs de l'ex-Jungle de Calais vers des centres d'accueil en France, réalisés par l’État.

Le TGI a jugé que ce conflit relevait du tribunal administratif et a renvoyé "les parties à mieux se pourvoir", peut-on lire dans sa décision que l'AFP s'est procurée. La justice rejette ainsi le recours en référé formé par la Défense des droits des étrangers (ADDE), le Syndicat des avocats de France (SAF) et le Groupe d'information et de soutien des immigrés (Gisti) qui s'opposaient à l'évacuation, mercredi, des mineurs isolés de l'ex-Jungle de Calais.

Ces trois associations avaient décidé d'assigner la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, devant le tribunal de grande instance estimant qu'il s'agissait "d'une atteinte à une liberté individuelle", a rappelé vendredi leur avocate Me Marie-Hélène Calonne. Quant à faire appel, l'avocate a estimé que "le mal était déjà fait, les gamins ont déjà été dispersés". "Il s'agissait d'une opération non préparée, les associations qui travaillaient avec les mineurs isolés n'ont pas été associées et ces mineurs ont été prévenus de leur départ la veille par des flyers, c'est déplorable", a-t-elle encore affirmé, regrettant "que ces mineurs soient avant tout considérés comme des étrangers et non comme des enfants".

Deux jours après le démantèlement total de la Jungle, le gouvernement a mené dans le calme mercredi l'évacuation de l'ensemble des mineurs isolés qui vivaient dans le Centre d'accueil provisoire (CAP) vers des centres d'accueil dédiés disséminés en France. "Il n'y a eu aucune atteinte à la liberté individuelle des mineurs, en ce qu'il n'y a pas eu de contrainte à leur égard et en ce qu'ils ont été préalablement informés de la situation", avait estimé David Foltz, représentant de la préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio lors de l'audience jeudi.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Deux jours après le démantèlement total de la Jungle, le gouvernement a mené dans le calme mercredi l'évacuation de l'ensemble des mineurs isolés qui vivaient dans le Centre d'accueil provisoire (CAP).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-