Mont-Blanc- Mort de 3 alpinistes français: des "amateurs non encadrés"

Mont-Blanc- Mort de 3 alpinistes français: des "amateurs non encadrés"

Publié le 02/08/2018 à 14:52 - Mise à jour à 14:54
© JEAN-PIERRE CLATOT / ARCHIVES/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Trois grimpeurs sont morts ce jeudi alors qu'ils escaladaient le Mont-Blanc. Selon la préfecture, il s'agirait d'amateurs qui n'étaient pas encadrés par des professionnels.

C'est l'un des alpinistes qui aurait glissé et entraîné les autres dans sa chute mortelle. Trois personnes sont mortes ce jeudi 2 au matin sur les pentes du Mont-Blanc, tandis qu'une quatrième qui les accompagnait est hors de cause. Les victimes, a priori de nationalité française, sont des alpinistes amateurs qui n'étaient pas accompagnés d'un professionnel de la montagne, selon France Bleu Pays de Savoie qui cite des sources au sein de la gendarmerie et préfectorale.

Il était aux alentours de 10h30, ce jeudi 2 au matin, lorsque l'un des alpinistes amateurs a commis un faux pas. Celui-ci aurait glissé alors que le groupe descendait les dômes de Miage, à plus de 3.600 mètres d'altitude. Encordé à deux de ses comparses, il les aurait entraînés dans sa chute qui s'est malheureusement achevée dans une crevasse. Tous les trois sont morts.

Lire: Un maire veut imposer aux candidats au Mont-Blanc un minimum d'équipements

La quatrième personne qui les accompagnait a survécu, sans que l'on sache pour l'heure, ce jeudi en début d'après-midi, les circonstances détaillées du drame. Celle-ci, qui serait la compagne d'une des trois personnes décédées, a réussi à gagner un refuge.

Les gendarmes n'en sont qu'au début de leur enquête. Ils vont devoir ainsi s'attacher à déterminer les circonstances exactes des faits, ainsi que l'identité des victimes. La tâche de la récupération des corps a été confiée aux hommes du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) basés à Chamonix (Haute-Savoie).

Lire aussi:

Mont-Blanc: un alpinistes disparus retrouvé vivant

Terrorisme: caméras de surveillance et fouilles, la sécurité renforcée sur le massif du Mont-Blanc

Le Mont-Blanc a perdu près de deux mètres

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une quatrième alpiniste a survécu.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-