Mont-de-Marsan: récidiviste de 66 ans, elle cassait les rétroviseurs des voitures

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 28 décembre 2017
Mis à jour le 28 décembre 2017
Image
 Police Un élève de Terminale au lycée Saint-Exupéry de Créteil (Val-de-Marne) a été placé en garde à vue ma
Crédits
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
La sexagénaire a été interpellée par les forces de l'ordre.
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
Une retraitée, âgée de 66 ans, a récidivé dans les rues de Mont-de-Marsan mercredi matin. Alors qu'elle promenait ses chiens, elle brisait tous les rétroviseurs des véhicules stationnés dans la rue.

On se serait mépris en pensant inoffensive cette dame âgée qui promenait paisiblement ses chiens dans les rues de Mont-de-Marsan dans les Landes. Il n'en était rien puisqu'il, s'agissait en réalité d'une récidiviste de 66 ans, connue des services de police pour des dégradations commises contre des véhicules de particuliers.

Selon France Bleu Gascogne, la suspecte a été interpellée par des policiers mercredi 27 au matin alors qu'elle promenait ses deux petits chiens dans la rue où elle vit. Au moment de son arrestation, elle brisait les rétroviseurs des voitures garées sur le bas coté.

Elle avait d'ailleurs été interpellée pour des faits similaires en novembre dernier. En effet, la sexagénaire avait déjà brisé une dizaine de rétroviseurs et tordu autant d'essuie-glaces. Les riverains de cette rue située à deux pas de la gare de Mont-de-Marsan ont longtemps recherché l'auteur de ces dégradations, avant que cette dame âgée ne soit prise en flagrant délit de dégradations des biens d'autrui par un voisin qui a immédiatement prévenu les forces de l'ordre.

Lors de sa première interpellation, elle avait été parfaitement incapable d'expliquer ses gestes aux policiers. Brièvement placée en garde à vue ce mercredi, elle a finalement été relâchée avec obligation de se soumettre à des tests psychologiques. On saura, selon les résultats, si l'affaire est classée ou si des poursuites seront entreprises contre la sexagénaire indélicate.

"La destruction, la dégradation ou la détérioration d'un bien appartenant à autrui est punie de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende, sauf s'il n'en est résulté qu'un dommage léger", précise le code pénal. 

À LIRE AUSSI

Image
Une allégorie de la Justice.
Escroquerie au rétroviseur: un préjudice d'au moins 90.000 euros
Plusieurs individus ont été arrêtés après avoir escroqué des personnes âgées: ils ont réussi à en convaincre certains de mettre la main au portefeuille pour avoir prét...
Publié le 22 juillet 2016
Société