Montmédy: un détenu meurt dans l'incendie de sa cellule

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Montmédy: un détenu meurt dans l'incendie de sa cellule

Publié le 20/07/2017 à 13:39 - Mise à jour à 14:46
© PATRICK KOVARIK / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un incendie dans le centre pénitentiaire de Montmédy (Meuse) a coûté la vie a un détenu et fait plusieurs blessés parmi les surveillants dans la nuit de mercredi à jeudi. Selon les premiers éléments, c'est la victime elle-même qui aurait mis le feu à son matelas dans sa cellule.

Un détenu est décédé dans l'incendie de sa cellule, à Montmédy dans la Meuse, dans la nuit de mercredi 19 à ce jeudi 20. Une enquête a été ouverte pour déterminer la cause du drame mais selon de premiers éléments, c'est le prisonnier lui-même qui aurait déclenché le feu.

Les fait sont survenus aux alentours de minuit dans le centre pénitentiaire. Un incendie s'est déclaré dans la cellule d'un homme de 47 ans. Plusieurs surveillants pénitentiaires ont alors pénétré dans les lieux et ont réussi à en extraire son occupant. Malheureusement, celui-ci ne respirait déjà plus et les secours mobilisés ne sont pas parvenus à le réanimer. Il a été déclaré mort sur place.

Le sinistre a aussi causé l'intoxication de plusieurs surveillants qui ont dû être hospitalisés, l'un d'eux aurait également été brûlé au bras. Les pompiers sont intervenus et ont réussi a maîtrisé l'incendie qui a nécessité l'évacuation de 57 détenus du premier et deuxième étage du centre pénitentiaire.

La brigade de gendarmerie de Montmédy est chargée de l’enquête. Selon FO pénitentiaire, le détenu aurait mis le feu à son matelas, matière hautement inflammable et dégageant des fumées très toxiques. Le syndicat dénonce également le fait que les surveillants n'ont pu intervenir à temps car le sinistre à eu lieu durant "une période de sous-effectif chronique".

On ignorait encore ce jeudi l'identité de la victime, les raisons de son incarcération ou la durée de sa peine, mais celui-ci était libérable en fin d'année.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Plusieurs surveillants ont été blessés ou intoxiqués en tentant de sauver le détenu.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-