Montpellier – Attentat déjoué: Cazeneuve rappelle "un niveau de menace terroriste extrêmement élevé"

Montpellier – Attentat déjoué: Cazeneuve rappelle "un niveau de menace terroriste extrêmement élevé"

Publié le 10/02/2017 à 13:41 - Mise à jour à 13:42
©Miguel Medina/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Bernard Cazeneuve a réagi ce vendredi matin après l'attentat déjoué à Montpellier, rappelant que la France reste "à un niveau de menace terroriste extrêmement élevé" qui oblige les autorités "à prendre toutes les précautions pour assurer la protection de nos concitoyens".

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a rappelé ce vendredi 10 le "niveau de menace terroriste extrêmement élevé" dans le pays après un coup de filet antiterroriste à Montpellier qui a permis de déjouer "un projet d'attentat imminent" selon le gouvernement.

"Nous sommes face à un niveau de menace terroriste extrêmement élevé qui nous oblige à chaque instant à prendre toutes les précautions pour assurer la protection de nos concitoyens", a déclaré M. Cazeneuve en déplacement dans la Creuse.

Quatre personnes, dont une mineure de 16 ans, soupçonnées de préparer un attentat en France, ont été arrêtées ce vendredi matin à Montpellier et aux alentours par la sous-direction antiterroriste (SDAT), a-t-on appris de source policière, confirmant une information de M6.

"Les quatre suspects, âgés de 16, 20, 26 et 33 ans, ont été arrêtés après qu'ils aient acheté de l'acétone", pouvant servir à la confection d'un engin explosif, a expliqué une source policière.

"Je ne veux pas faire de commentaires, c'est au procureur de la République de les faire en fonction des éléments de l'enquête", a déclaré le Premier ministre.

Cette menace "signifie pour les forces de sécurité intérieures et notamment pour les services de renseignement une activité extrêmement intense", a ajouté M. Cazeneuve, qui a évoqué "depuis le début de l'année 2016 (...) plusieurs centaines d’interpellations d'individus qui ont été pour la plupart d'entre eux judiciarisés".

"Soit que ces individus s'apprêtaient à passer à l'acte, soit qu'ils étaient en lien avec des groupes terroristes commanditaires d'actes (...) et que ces acteurs soient situés en France ou sur le théâtre des opérations terroristes", a-t-il ajouté.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Bernard Cazeneuve n'a pas fait de commentaires sur les éléments de l'enquête, laissant ainsi le soin au procureur de la République de le faire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-