Montpellier - Attentat déjoué: le commando ciblait un lieu touristique de la capitale pour une opération suicide

Montpellier - Attentat déjoué: le commando ciblait un lieu touristique de la capitale pour une opération suicide

Publié le 10/02/2017 à 12:47 - Mise à jour à 12:51
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une semaine après l'attaque au Louvre, les services antiterroristes ont interpellé ce vendredi dans la région de Montpellier quatre personnes, dont une adolescente de 16 ans, soupçonnées de vouloir commettre un attentat en France.

"La volonté de passer à l’acte et de confectionner plusieurs engins explosifs semble matérialisée", a expliqué une source policière au sujet du coup de filet antiterroriste qui s'est déroulé dans l'Hérault ce vendredi 10 au matin. Quatre individus, trois hommes et une femme, ont été interpellés à Montpellier et dans ses environs par les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste appuyés par les hommes du Raid. Ils sont soupçonnés de vouloir préparer un attentat en France.

Les suspects sont un couple âgé de 16 et 21 ans ainsi que deux hommes de 26 et 33 ans. Ce dernier semble être le "cerveau" de l'opération. Tous avaient été repérés sur les réseaux sociaux. Selon les premières informations, la cible des terroristes présumés était un lieu touristique de Paris. Il apparaît que c'est la jeune fille de 16 ans qui devait porter une ceinture d'explosif et se faire sauter dans la foule.

La perquisition au domicile de l'un des suspects, un converti né en 1996 et connu des services antiterroriste, a permi de mettre la main sur des explosifs TATP en assez forte quantité, près d'une centaine de gramme (le même que celui utilisé les kamikazes des attentats du 13 novembre). Un laboratoire pour confectionner cette substance y était d'ailleurs installé. Les suspects disposaient d'acétone, d'eau oxygénée et d'acide sulfurique, les trois "ingrédients" nécessaires pour fabriquer "la mère de Satan", surnom que les djihadistes donnent au TATP.  Le fait qu'ils aient acheté de l’acétone aura définitivement convaincu les enquêteurs qu’ils préparaient un acte malveillant.

A noter que depuis quelques jours (aux alentours du 7 février), les réseaux sociaux liés à l'Etat islamique avaient diffusé une vidéo sur la manière de fabriquer une ceinture d'explosif comme le souligne Stéphane Mantoux, spécialiste du conflit irako-syrien. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les suspects sont un couple âgé de 16 et 21 ans ainsi que deux hommes de 26 et 33 ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-