Montpellier – Attentat déjoué: les logeurs d'un des suspects sont "sous le choc"

Montpellier – Attentat déjoué: les logeurs d'un des suspects sont "sous le choc"

Publié le 10/02/2017 à 19:23 - Mise à jour à 19:25
©Photo AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Mohamed et Myriam qui logeaient Thomas, le jeune de 20 ans interpellé ce vendredi matin près de Montpellier et qui préparait un attentat, n'ont vu aucun signe qui aurait pu indiquer ce qu'il prévoyait avec ses complices.

A Clapiers, près de Montpellier, Mohamed, 41 ans, est abasourdi après l'interpellation ce vendredi 10 de quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat. Il hébergeait l'un d'eux, âgé de 20 ans, dans son appartement, où les enquêteurs ont en outre saisi un puissant explosif.

"Sur certaines questions (en lien avec la religion, NDLR), je le trouvais évasif, sur des questions fondamentales, il ne me répondait pas", se remémore Mohamed, rencontré par une journaliste de l'AFP au pied de l'immeuble où l'arrestation a eu lieu.

"Apparemment il avait appris la religion sur internet, j’ai bien senti qu’il n'avait pas bien saisi le sens de la religion", se souvient à ses côtés sa sœur Myriam, de grands yeux verts encadrés par un voile rose.

"En apparence, on n’aurait pas dit que c’était un futur terroriste", poursuit Mohamed à propos de Thomas, qui vivait dans son logement pendant que lui-même habitait chez un membre de sa famille. Dans ses mains, un trousseau de clés désormais inutiles: la porte d'entrée de son habitation, explosée pour les besoins de l’interpellation survenue ce vendredi au petit matin, a été remplacée.

Myriam, elle, se dit "sous le choc": c'est elle qui avait convaincu il y a quelques jours Mohamed d'accueillir Thomas chez lui. Myriam, elle, connaissait sa petite amie, Sarah, 16 ans et elle aussi interpellée ce vendredi.

Dès qu’il a reconnu sur le site internet d’un quotidien la cage d’escalier de son logement, jonchée de débris après le coup de filet antiterroriste, Mohamed a compris que Thomas était considéré comme un des suspects dans la préparation d’un attentat.

Et c’est dans son appartement, au premier étage d’une résidence située à l’entrée de Clapiers et composée de logements sociaux avec terrasse ou jardin, habituellement paisible, que les enquêteurs de la Sous-direction antiterroriste (Sdat), de la PJ de Montpellier et de la Force d'intervention de la police nationale (FIPN) ont découvert du TATP -un explosif artisanal puissant mais très instable, prisé des djihadistes. Ils ont aussi mis la main sur tout le nécessaire pour confectionner des engins explosifs: acétone, eau oxygénée, seringues et gants de protection, selon une source judiciaire.

"J’ai voulu le sortir de son pétrin, il s’est servi de moi pour faire des attentats", confie le quadragénaire qui logeait gratuitement le jeune homme soupçonné d'avoir projeté de "se faire exploser", selon une source policière. Mohamed s’était laissé convaincre par sa sœur trentenaire d’héberger Thomas, "qui dormait dans la cave de ses beaux-parents" parce qu'ils n’acceptaient pas sa relation avec Sarah, précise-t-il à l'AFP.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'appartement que Mohamed prêtait à Thomas, l'individu de 20 ans arrêté projetant un attentat, se situe à Clapiers, près de Montpellier.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-