Prétendue agression islamiste aux cris d'"Allah Akbar" à Montreuil: Richard Sautour devant le tribunal

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Prétendue agression islamiste aux cris d'"Allah Akbar" à Montreuil: Richard Sautour devant le tribunal

Publié le 12/05/2017 à 10:32 - Mise à jour à 10:43
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le couple d'agresseurs armé d'une hache, le couteau planté dans le ventre au cri d'"Allah Akbar", la lettre de menace... A-t-il tout inventé? Un gérant bénévole des Restos du cœur de Montreuil comparaissait jeudi à Bobigny pour "dénonciation de crime ou délit imaginaire".

L'affaire avait fait grand bruit à l'époque: un paisible et charitable bénévole des Restos du Coeur, agressé dans les locaux de l'association par un homme "de type africain" et une femme "voilée", armées d'un couteau et d'une hache aux cris de "Allah Akbar, chien d'infidèle".

Les faits remontent au 1er juillet 2016. Au petit matin, les secours trouvent Richard Sautour, gérant bénévole des Restos du cœur de Montreuil, en banlieue parisienne, dans les locaux de l'association, un couteau fiché dans l'abdomen. Il leur raconte avoir été agressé par un couple. Le bénévole explique aussi aux enquêteurs avoir déposé plainte quelques mois plus tôt, après avoir reçu une lettre de menace dans laquelle était notamment écrit: "Dieu est grand, sale chien de franc-maçon".

Rapidement, des sources policières locales appellent "à la prudence". Absence de témoin, éléments trouvés sur place: rien ne corrobore la version de celui qui se présente comme une victime.

La brigade criminelle de la police judiciaire parisienne est chargée de l'enquête ouverte par le parquet de Bobigny pour tentative d'homicide volontaire. Mais, quatre jours plus tard, c'est le responsable associatif qui est lui-même placé en garde à vue, soupçonné d'avoir tout inventé.

En novembre dernier, la justice avait renvoyé le procès de cet homme de 59 ans, pour "dénonciation de crime ou délit imaginaire", afin de permettre une expertise médico-psychologique et une enquête de personnalité.

Jeudi 10, il comparaissait donc devant le tribunal de Bobigny et a dû faire face aux incohérences de son récit. La scène qu'il décrit est digne d'un "film d'action" comme le soulèvera la procureur de la République au moment des réquisitions. Il se fait attaquer à la hache puis au couteau, riposte, met hors d'état de nuire l'homme puis se fait planter à plusieurs reprises par la femme. Le récit est impressionnant, d'autant plus que le bénévole est handicapé et souffre d'une invalidité à 79% causée par un grave accident de la route.

Reste le détail de la hache, sur laquelle l'ADN de l'épouse de Richard Sautour, a été retrouvé. Il explique à la cour: "Je l'avais ramené de chez moi six mois auparavant". La juge interroge: "Où était la hache pour que l'homme la prenne?". "Il devait l'avoir avec lui car elle n'était plus au local. On se l'était fait voler deux ou trois mois avant", répond-il. Vol pour lequel il n'a pas porté plainte...

La justice a requis six mois de prison contre l'ex-gérant et l'a également accusé de "manquer de respect à toutes les victimes d'attentat". Le tribunal rendra sa décision le 15 juin.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Richard Sautour comparaissait devant le tribunal de Bobigny et a dû faire face aux incohérences de son récit.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-