Morbihan: partis pêcher, ils remontent la jambe et le tronc d'un mort

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Morbihan: partis pêcher, ils remontent la jambe et le tronc d'un mort

Publié le 19/12/2016 à 16:03 - Mise à jour à 16:15
©Bob Edme/AP/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des pêcheurs ont remonté dans leurs filets des restes humains, la semaine dernière dans le Morbihan, a-t-on appris ce lundi. Il pourrait s'agir de la jambe et du tronc d'un homme disparu cette année.

Au bout de leur ligne, l'horreur. Des pêcheurs ont découvert des restes humains pris dans leurs filets, dans la nuit de mercredi 14 à jeudi 15 décembre au large de Belle-Ile-en-Mer (Morbihan) a révélé ce lundi 19 Ouest-France. Les morceaux de bras et de tronc humain découverts pourraient appartenir à un homme disparu cette année, selon France 3 Bretagne.

Les quatre marins étaient occupés à remonter les filets de leur petit chalutier lorsqu'ils ont été saisis par la vision des restes humains. A la vue des morceaux de membre inférieur et de cage thoracique, les hommes ont immédiatement pris la peine de les recueillir puis de contacter la gendarmerie. L'équipage a ensuite fait demi-tour pour regagner le port de Lorient. Tous les quatre étaient choqués à leur arrivée, selon Yannick Mesnage, commandant en second de la gendarmerie maritime cité par France 3 Bretagne.

"Une enquête de la gendarmerie maritime et de la brigade de recherche de Lorient a aussitôt été ouverte, en lien avec le parquet de Lorient", a également précisé le militaire à Ouest-France. Grâce au sang-froid des marins, des analyses, notamment ADN, vont pouvoir être menées sur les restes humains afin de tenter de déterminer une identité. D'autant que des restes de vêtements étaient encore accrochés à la jambe, selon une source proche de l'enquête.

Si les investigations sont toujours en cours, la piste privilégiée serait celle d'un homme disparu en mer dont le profil pourrait correspondre aux premiers résultats. La comparaison de l'ADN recueilli avec ceux du fichier des personnes disparues devrait permettre aux autorités d'être plus formelles.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des restes de vêtement étaient toujours accrochés à la jambe remontée par les gendarmes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-