Mort d'Adrien Perez: sa mère accuse la discothèque "d'avoir laisser faire"

Mort d'Adrien Perez: sa mère accuse la discothèque "d'avoir laisser faire"

Publié le 23/08/2018 à 14:43 - Mise à jour à 15:07
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

La discothèque "le Phoenix" de Meylan, devant laquelle Adrien Pérez a été tué fin juillet, en Isère ferme ses portes pour six mois. Une décision qui satisfait sa mère qui juge que l'établissement "a laissé faire".

Le 29 juillet dernier, le jeune Adrien Pérez était tué à coups de couteau devant la discothèque le Phoenix à Meylan (Isère). Dans le cadre de l'enquête en cours, l'établissement de nuit qui devait rouvrir ses portes vendredi 24 s'est vu infligé un arrêté préfectoral de fermeture pour six mois par la préfecture de l'Isère.

Une décision qui satisfait la mère de la victime. "Je suis satisfaite de la décision du préfet, de cette décision de fermeture administrative", a-t-elle fait savoir au micro de RTL. Et d'ajouter: "Mais voilà, mon fils n'est plus là, et on aurait pu éviter ce drame si ces gens n'avaient pas été armés". En effet, selon elle, qu'"on rentre dans des boîtes de nuit avec des couteaux" est "inadmissible". "Pour moi, la discothèque a laissé faire", a accusé Patricia Pérez. 

Voir - Grenoble: obsèques d'Adrien Perez, "mort pour rien" en discothèque

Quant aux agresseurs de son fils, ils "restent des assassins en puissance" selon elle, "quand quelqu'un se promène avec une arme, c'est qu'à un moment donné dans la journée il va s'en servir". Patricia Pérez n'a désormais qu'un seul credo: "que mon fils ne soit pas oublié, que la France ne l'oublie pas. Que la France protège nos enfants".

Adrien Perez était sorti avec ses amis dans une boîte de nuit à Meylan près de Grenoble, pour y fêter ses 26 ans. Un peu avant 5h30 du matin, alors que le petit groupe quittait la discothèque, l'un de ses amis est pris à partie par trois jeunes sur le parking. A vec eux, une première échauffourée sans conséquence avait eu lieu dans la boîte de nuit. Adrien s'est précipité pour l'aider et il a été poignardé à mort en plein cœur.

Trois hommes ont été interpellés dont deux frères de 19 et 20 ans mis en examen pour meurtre et tentative de meurtre. La fratrie a été placé en détention provisoire et le troisième sous contrôle judiciaire.

Lire:

Meurtre d'Adrien Perez: les parents dénoncent la "violence sans fin"

Isère - rixe sanglante devant la boîte de nuit, un mort et un blessé grave

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La mère d'Adrien Pérez estime que la discothèque devant laquelle est mort son fils à "laissé faire".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-