Mort de David Hamilton: pour Flavie Flament, le photographe suspecté de pédophilie s'est suicidé car il "savait qu'on l'attendait"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Mort de David Hamilton: pour Flavie Flament, le photographe suspecté de pédophilie s'est suicidé car il "savait qu'on l'attendait"

Publié le 27/11/2016 à 13:03 - Mise à jour à 13:49
©Capture d'écran Dailymotion
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Flavie Flament s'est exprimé dans les colonnes du "Journal du Dimanche" sur la mort, très probablement par suicide, du photographe David Hamilton. Elle l'accusait de l'avoir violée alors qu'elle était adolescente et était forcée par sa mère à se prêter à des séances photos intimes.

La justice ne se prononcera jamais sur son affaire. Et pour cause: celui qu’elle présente comme son bourreau sexuel est mort vendredi 25 dans la soirée, s’étant probablement suicidé. Flavie Flament avait déjà réagi à la mort de David Hamilton se déclarant "dévastée". Elle est revenue plus en détails dans le Journal du Dimanche sur la mort de celui qu’elle accuse d’avoir sexuellement abusé d’elle.

Flavie Flament explique qu’elle dînait au restaurant avec son nouveau compagnon lorsqu’elle apprit que le photographe amateur de jeunes filles mineures dénudées avait été retrouvé mort dans son appartement. "Une fois de plus, cet homme échappait à ses responsabilités; une fois de plus, il avait trouvé le moyen de répondre aux accusations portées contre lui; une fois de plus, il nous faisait porter le poids du silence. Nous ne pourrons jamais le regarder en face et obtenir réparation. (...) Par sa mort il tente de faire peser le soupçon sur notre parole", déplore l’animatrice dans les colonnes de l’hebdomadaire.

Car Flavie Flament en est persuadée: le suicide (probable, mais pas encore confirmé) du satyre résonne comme l’aveu de ses actes sexuels criminels auxquels il refusait de faire face. "Nous étions en train de mettre au grand jour la personnalité d'un violeur pervers et dangereux. Il savait qu'on était toutes là et qu'on l'attendait", affirme la femme, âgée aujourd’hui de 42 ans. D’autant qu’elle confirme que, malgré les dernières déclarations du photographe britannique, aucune plainte pour diffamation n’a été déposée contre elle après ses déclarations: "Nous n'avons jamais rien reçu. Son avocat ne nous a jamais contactés. (...) S'il ne nous a pas attaqués, c'est qu'il ne le pouvait pas en réalité".

Flavie Flament accusait David Hamilton de l’avoir violé en 1987 alors qu’elle n’était âgée que de 13 ans, en marge de séances photos où l’adolescente devait se montrer dans son plus simple appareil, avec la bénédiction de sa mère. Cinq autres femmes se sont manifestées pour accuser des mêmes faits le photographe, qui déplorait l'époque actuelle où l’"on ne peut plus prendre en photo une jeune fille". La mort de l’homme de 83 ans éteint toute suite judiciaire.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Par sa mort il tente de faire peser le soupçon sur notre parole", déplore Flavie Flament.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-