Mort de Naomi Musenga: l'opératrice du Samu suspendue

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Mort de Naomi Musenga: l'opératrice du Samu suspendue

Publié le 09/05/2018 à 16:04 - Mise à jour à 16:12
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'opératrice du Samu, qui a pris l'appel de Naomi Musenga (22 ans) en décembre dernier, a été suspendue à titre conservatoire par sa direction. La jeune femme avait succombé à une défaillance multiviscérale après avoir composé le 15 et ne pas avoir été prise au sérieux.

L'opératrice du Samu qui a traité l'appel de Naomi Musenga, morte en décembre dernier après avoir composé le 15, a été suspendue par la direction des Hôpitaux universitaires de Strasbourg, selon une information de BFM.

La victime, âgée de 22 ans et maman d'une petite fille, avait appelé pour d'intenses maux de ventre et avait été reçue par les moqueries et le ton sec de l'opératrice qui lui avait ensuite dit de se tourner vers SOS Médecins… qui avait fini par envoyer le Samu à la jeune femme. Trop tard. Son état de santé était trop grave et elle a succombé à une défaillance multiviscérale une fois à l'hôpital.

Une enquête administrative a été ouverte après la plainte des proches, qui aimeraient comprendre ce qu'il s'est passé, et savoir si l'intervention rapide des secours aurait pu sauver Naomi.

Lire précédemment: elle téléphone au Samu de Strasbourg puis meurt d'une défaillance multiviscérale

Dès le 2 mai, après ouverture de l'enquête suite à l'article du magazine Hebdi dénonçant l'agressivité de l'opératrice (une auxiliaire de régulation médicale pour utiliser la dénomination exacte de son poste), Christophe Gautier, directeur général des hôpitaux de Strasbourg, avait déjà pris la décision de la transférer dans un autre service.

Et aussi: moquée par le SAMU, elle décède peu après, "graves dysfonctionnements" selon Buzyn

Après avoir auditionné la personne, il a décidé de la suspendre à titre conservatoire en attendant les résultats de l'enquête administrative.

Par ailleurs, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Strasbourg pour "non-assistance à personne en péril". C'est la soeur de la jeune femme qui a écrit au procureur pour déposer plainte.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'opératrice du Samu qui a réceptionné l'appel de la jeune Naomi Musenga, 22 ans (morte en décembre), a été suspendue à titre conservatoire. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-