Mort du chef trois étoiles Benoît Violier: un suicide présumé

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Mort du chef trois étoiles Benoît Violier: un suicide présumé

Publié le 01/02/2016 à 12:19 - Mise à jour à 12:54
©Marcel Gilleron/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le chef trois étoiles Benoît Violier est mort dimanche à l'âge de 44 ans. Son décès s'apparente à un suicide, a révélé la police alors que les hommages affluent du monde entier pour saluer ce "grand homme".

Le monde de la gastronomie attendait ce lundi 1er février le nouveau palmarès du guide Michelin, endeuillé et sous le choc au lendemain du suicide présumé du chef trois étoiles franco-suisse Benoît Violier.

La nouvelle dimanche de la mort à 44 ans du chef du Restaurant de l'Hôtel de Ville à Crissier (Suisse), probablement due à un suicide selon la police, a suscité un flot de condoléances et d'hommages sur Twitter de la part de ses pairs, de Pierre Gagnaire à Gérald Passedat, en passant par Jean-François Piège et Marc Veyrat, qui s'est dit "anéanti".

"Grand chef, grand homme, gigantesque talent. Toutes nos pensées vont vers la famille et les proches de Benoît Violier", a écrit le "pape" de la gastronomie française, Paul Bocuse.

Anne-Sophie Pic, seule femme triplement étoilée, s'est également dite "terriblement attristée par la disparition brutale de Benoît Violier". "Je n'ai pas de mots", a-t-elle tweeté.

"Nous sommes bouleversés par la disparition de Benoît Violier, chef à l'immense talent", a aussi réagi le guide Michelin sur son compte officiel.

Le chef franco-suisse, très reconnu, avait vu en décembre son restaurant, une institution du paysage gastronomique, auréolé de la première place de "La Liste", classement de 1.000 "restaurants d'exception" dans le monde réalisé sous l'impulsion du Quai d'Orsay pour répondre au classement britannique controversé des "50 Best".

A la mi-novembre, l'édition suisse du guide Michelin 2016 avait confirmé les trois étoiles de cet établissement près de Lausanne, dont Benoît Violier avait pris les rênes avec sa femme Brigitte en 2012.

Ce passionné de chasse était un spécialiste de la préparation du gibier et composait une cuisine de saison faisant une large place au bio.

Passé chez Joël Robuchon à Paris, ce meilleur ouvrier de France avait succédé à la tête du Restaurant de l'Hôtel de Ville de Crissier, ouvert il y a 60 ans, aux chefs suisses Frédy Girardet puis Philippe Rochat, mort en juillet dernier après un malaise à vélo.

Ce drame rappelle des heures sombres au monde de la gastronomie, durablement marqué par le suicide d'un autre chef triplement étoilé, Bernard Loiseau, en février 2003, à l'âge de 52 ans.

C'est dans ce contexte particulièrement alourdi que le guide Michelin doit annoncer ce lundi à 11H00 les nouveaux étoilés de son édition 2016.

Le classement du Michelin est aussi attendu que redouté, car ses étoiles sont synonymes de retombées économiques et médiatiques pour les restaurants, et sa sortie s'accompagne régulièrement de controverses.

Seul un club restreint peut se prévaloir de la récompense suprême, les fameux trois macarons Michelin. Dans l'édition 2015, ils étaient 26. Combien seront-ils cette année? Qui sera promu, ou déchu?

Selon l'hebdomadaire Le Point, Alain Ducasse au Plaza Athénée, qui propose une cuisine de "naturalité" autour d'une trilogie légumes-poissons-céréales, va être couronné d'une troisième étoile, tandis que Le Grand Restaurant de Jean-François Piège, à Paris, et La Grande Maison de Joël Robuchon, à Bordeaux, se voient décerner deux étoiles.

Seule information rendue publique par le Michelin: le guide 2016 compte au total 600 restaurants étoilés (contre 609 en 2015), dont 54 nouveaux.

Le guide Michelin France, habituellement vendu à 150.000 exemplaires, sera disponible le 5 février en librairie. Dans sa version numérique, le guide a connu 25 millions de consultations en France en 2015.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La publication du nouveau guide Michelin est alourdie par la perte de Benoît Violier.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-