Mort du lion Cecil: le tueur se défend

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Mort du lion Cecil: le tueur se défend

Publié le 07/09/2015 à 17:00 - Mise à jour à 17:07
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Le dentiste américain, qui a tué le lion Cecil en juillet dernier, a donné sa première interview depuis la mort du félin. Après s'être défendu sur son geste, il a également annoncé qu'il retournerait travailler dans son cabinet du Minnesota à partir de mardi 8.

Après des semaines de silence, le dentiste américain, qui a tué l'un des lions les plus célèbres du Zimbabwe, a donné sa première interview depuis la mort du félin. Dans une entretien accordée au Star Tribune, Walter Palmer a confié n'avoir aucun regret d'avoir tué le lion, assurant l'avoir fait en toute légalité. "Tout a été fait correctement. Cette chasse au lion était tout à fait légale au Zimbabwe. Et grâce au professionnalisme des personnes qui m'accompagnaient, nous avons pu attraper un lion", a-t-il expliqué. D'après ses dires, il ne connaissait pas le statut de Cecil le lion. "Si j'avais su que ce lion avait un nom et était important aux yeux du pays et des spécialistes, je ne l'aurais pas pris. Personne dans notre partie de chasse ne connaissait, avant ou après, le nom de ce lion".

Le dentiste de 51 ans, passionné de chasse, a également annoncé qu'il retournerait travailler dans son cabinet à partir de mardi 8, après avoir passé un mois auprès de ses proches. "Je suis un professionnel de santé. Je dois retourner auprès de mes équipes et de mes patients, ils veulent que je revienne. C'est pourquoi je suis de retour", a-t-il expliqué avant d'ajouter: "ca a été très dur pour ma femme et ma fille. Elles ont été menacées sur les réseaux sociaux, encore et encore… Je ne comprends pas le niveau d'humanité qu'il faut  pour s'en prendre à des gens qui n'ont rien avoir avec ça".

Agé de 13 ans, Cecil, qui vivait dans la réserve de Hwange, était le plus célèbre représentant de son espèce au Zimbabwe, et peut-être même dans toute l'Afrique. Une notoriété due notamment à sa crinière sombre que tous les touristes espéraient apercevoir. Selon les éléments communiqués par les autorités du parc, Cecil aurait été abattu le 1er juillet dernier aux abords de la réserve. Touché par une flèche, il aurait ensuite été achevé d'une balle, puis dépecé et décapité. Sa dépouille avait pu être retrouvée grâce à une puce GPS implantée à l'animal.

Depuis le 27 juillet, jour de la mort du lion, les messages d'indignation de nombreux internautes et défenseurs de la cause animale se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Pour le moment, Walter Palmer n’a toujours pas été mis en examen, même si les autorités du Zimbabwe ont déjà annoncé leur intention de demander l’extradition de Walter Palmer, afin qu'il réponde aux accusations de "crime sauvage". "Il n’y a aucune affirmation officielle qu’il ait fait quelque chose de mal", a défendu son conseiller Joe Friedberg. 

 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le tueur du lion Cecil s'est défendu dans une interview accordée au "Star Tribune".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-