Mort d’un bébé dauphin au Parc Astérix: colère des défenseurs des animaux (vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Mort d’un bébé dauphin au Parc Astérix: colère des défenseurs des animaux (vidéo)

Publié le 29/07/2017 à 17:01 - Mise à jour à 17:13
©Bebert Bruno/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Le Parc Astérix a annoncé vendredi la mort d’un bébé dauphin âgé de six jours. Les causes du décès ne sont pas encore connues, mais les défenseurs des animaux, notamment l’association One Voice, mettent en cause les conditions de vie de ces cétacés. Les nouvelles règles en la matière devraient mettre progressivement fin à la détention et aux spectacles d’orques et de dauphins en France.

Le bébé dauphin du Parc Astérix n’aura vécu que six jours. Dans un communiqué publié vendredi 28 et relayé par Le Parisien, la direction du parc d’attractions de l’Oise a rendu publique la mort d’un petit cétacé, survenue le 17 juillet dernier. Celui-ci n’avait apparemment pas encore de nom et les causes de la mort sont pour l’instant inconnues.

Le petit était un dauphin souffleur (Tursiops truncatus, aussi appelé grand dauphin ou tursiops), dernier né au sein du Parc Astérix, enfanté par une femelle de 21 ans, Aya. Il s’agit d’une perte d’autant plus importante pour le parc qu’il est désormais interdit pour les delphinariums français d'obtenir de nouveaux spécimens.

Un arrêté entré en vigueur le 7 mai dernier -alors qu’Aya était déjà enceinte- dispose que "la reproduction des orques et des dauphins actuellement détenus en France est désormais interdite". Il ajoute que "seuls les orques et les dauphins actuellement régulièrement détenus peuvent continuer à l'être, sans ouvrir à de nouvelles naissances", formulation qui implique donc que l’acquisition de nouveaux spécimens, par achat à d’autres parcs ou par capture est également interdite. Une règle qui devrait donc aboutir à la fin des spectacles de cétacés en France.

La décision avait été saluée par les organisations de protection des animaux pour qui les causes de cette mort ne semblent pas faire de doute. Le Parc Astérix affirme dans son communiqué que "les résultats de l’autopsie n’ont pas révélé de cause particulière. Des analyses complémentaires sont en cours pour déterminer les causes exactes de son décès".

"Et les défenseurs des delphinariums osent parler de la reproduction dans leurs bassins comme étant indispensable au bien-être des dauphins?! On pourrait peut-être en parler à Aya? En 2015, son tout jeune fils Aicko lui est arraché pour être vendu à un autre parc, en 2017, son bébé de moins d'une semaine meurt" s’est en revanche insurgée sur Facebook l’association One Voice. En mai dernier, celle-ci avait déjà dénoncé les conditions de vie de Femke, une femelle du Parc Astérix âgée de 37 ans, dont 33 passés en captivité, vidéo à l’appui.

En France quatre delphinariums détiennent des cétacés: le Parc Astérix, Planète Sauvage, Moorea et le Marineland d'Antibes. Celui-ci a introduit début juillet un recours devant le Conseil d’Etat contre les nouvelles règles.

Le 25 juillet dernier, le parc SeaWorld de San Antonio (Texas) a annoncé la mort d’un orque de trois mois.

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le bébé dauphin était l'un des derniers dont la naissance dans un parc était autorisée en France (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-