Mort d'un gendarme pendant un contrôle routier, les causes encore mystérieuses

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Mort d'un gendarme pendant un contrôle routier, les causes encore mystérieuses

Publié le 30/07/2018 à 07:37 - Mise à jour à 07:41
© JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un motard de gendarmerie de 33 ans est mort dans la nuit de samedi à dimanche dans le Calvados. Il a chuté dans un virage alors qu'il cherchait à contrôler un véhicule. La thèse du refus d'obtempérer a été évoquée mais les causes du drame étaient encore floues ce lundi.

C'est d'abord la piste du refus d'obtempérer et du délit de fuite qui a été évoquée suite à la mort d'un motard de la gendarmerie, dans la nuit de samedi 28 à dimanche 29 à Saint-Martin-aux-Chartrains (Calvados). Mais la théorie semble avoir été revue depuis, sans que le mystère autour du drame soir éclairci pour autant.

Cette nui-là vers une 1h30, un gendarme de 33 ans membre du peloton motorisé de Pont-l’Évêque, a décidé de contrôler un conducteur. En suivant le véhicule en question, il aurait perdu le contrôle de sa moto dans un virage.

Dans un premier temps, le ministère de l'Intérieur a déclaré dans son communiqué que "le motocycliste tentait de rattraper un automobiliste venant d'effectuer un refus d'obtempérer". Mais selon l’officier de permanence du groupement de Caen, interrogé par Ouest France. "il n’y aurait pas eu de course-poursuite, ni de refus d’obtempérer de la part de l’automobiliste. (...) Le véhicule aurait abordé le carrefour, peut-être hésité en voyant les gendarmes, puis tourné à gauche, de manière lente".

Voir: Côte-d'Or: deux gendarmes agressés à l'arme blanche, un blessé grave

Un comportement qui aurait donc interpellé le gendarme, mais ne permet pas de comprendre les causes de son accident. L'automobiliste n'avait, ce lundi 30, pas été identifié, mais rien ne permet de dire s'il ou elle a vu la chute du gendarme. Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de gendarmerie de Blangy-le-Château (Calvados).

Il s'agit du troisième motard dont la mort est à déplorer depuis le mois de mai. Un gendarme s'était alors tué en rentrant à sa brigade, dans le Morbihan. Un autre, membre de la Garde républicaine, est mort début juillet dans le Val-d'Oise durant le transfèrement d'un détenu.

Lire aussi:

Vingt ans après son agression, le gendarme Nivel toujours lourdement handicapé

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le gendarme aurait perdu le contrôle de son véhicule dans des circonstances encore à déterminer.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-