Mort d'un nourrisson de 3 mois, victime du syndrome du bébé secoué

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Mort d'un nourrisson de 3 mois, victime du syndrome du bébé secoué

Publié le 31/07/2018 à 19:48 - Mise à jour à 19:52
© DIDIER PALLAGES / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un nourrisson de 3 mois a récemment succombé au syndrome du bébé secoué. Son père, âgé de 17 ans, a avoué les faits qui se sont produits dans la région de La Salanque. Le frère jumeau de l'enfant a fait l'objet d'une mesure de placement provisoire, le temps de s'assurer qu'il n'a subi aucun mauvais traitement.

Un petit garçon de trois mois a récemment succombé au syndrome du bébé secoué, dans la région de La Salanque dans les Pyrénées-Orientales.

C'est son père qui a alerté les secours dans la matinée du 19 juillet. Après la prise en charge du nourrisson, les médecins ont rapidement suspecté un cas de maltraitance. L'enfant est décédé quelques jours plus tard.

Selon L'Indépendant, qui rapporte les faits, lors de son audition le père, âgé de 17 ans, a rapidement avoué avoir remué trop brusquement son fils pour le faire taire, avant de lui donner son biberon.

Il a été mis en examen pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner avec deux circonstances aggravantes. À savoir que les faits sont commis sur un mineur de moins de 15 ans et par un ascendant", précise le quotidien régional.

Lire aussi: syndrome du bébé secoué - de nouvelles recommandations pour mieux repérer cette forme de maltraitance

A l'issue de la procédure, l'adolescent a été libéré sous contrôle judiciaire. Etant mineur, il devra prochainement répondre ses actes devant un tribunal pour enfants.

La mère du bébé, âgée de 19 ans, a été mise hors de cause. Le jeune couple, qui vivait en alternance chez leurs parents, venait d'avoir des jumeaux.

L'autre petit garçon a d'ailleurs fait l'objet d'une mesure de placement provisoire, le temps que des examens assurent qu'il n'avait fait l'objet d'aucun mauvais traitement.

Sur le même sujet:

Bébé secoué à Créteil: la nounou avoue avoir tué la petite Rose

Syndrome du bébé secoué: un test sanguin pour mieux détecter les traumatismes

Bébé secoué dans le Doubs: l'assistante maternelle acquittée

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un petit garçon de 3 mois est mort récemment dans les Pyrénées-Orientales du syndrome du bébé secoué. Son père a reconnu les faits.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-