Mortalité routière: un mois d'avril particulièrement dévastateur

Mortalité routière: un mois d'avril particulièrement dévastateur

Publié le 11/05/2017 à 16:06 - Mise à jour à 16:17
©Denis Charlet/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les chiffres du mois d'avril pour les victimes de la route ont été communiqués ce jeudi par la Sécurité Routière et l'ONISR. Le bilan est dramatique. Ce ne sont pas moins de 287 personnes qui ont été tuées. Soit 44 de plus qu'en 2016.

Ce mois d'avril 2017 a été particulièrement sombre sur les routes. L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a révélé ce jeudi 11 le nombre de victimes d'accidents de la circulation et le bilan est lourd. Le mois passé, 287 personnes ont perdu la vie. Ce qui représente une hausse de 18,1%, soit 44 tués de plus, par rapport à avril 2016.

Mais l'indicateur de morts sur les routes, aussi dramatique soit-il, n'est pas le seul à avoir fait un bon par rapport à la même période l'année passée. Les accidents corporels ont augmenté de 18,5%, passant de 4.258 à 5.045. Les personnes qui ont dû être hospitalisées plus de 24 heures étaient au nombre de 2.483, contre 1.922 en 2016, soit une hausse de 29,2%. Des chiffres que confirme le nombre total de victimes tuées ou blessées suite à un accident de la route: 6.767 cas contre 5.545 l'an passé (+22%).

Ce baromètre de l'ONISR a poussé la sécurité routière a tiré la sonnette d'alarme, surtout à l'approche des beaux jours, où les trajets à but de loisirs sont plus nombreux et la vigilance moindre. "Sur la route, respecter les règles, c’est respecter la vie" a ainsi insisté le gouvernement au travers de ce rapport.

En avril 2017, il n'y a pas eu, en France, d'accidents de l'ampleur de celui de Puisseguin le 23 octobre 2015, dans lequel 43 personnes avaient perdu la vie. Mais la multiplication des "petits" accidents explique ce nombre alarmant de 287 morts.

Le mois avait commencé de manière tragique. Dans la nuit du 1er au 2 avril, six jeunes gens, de 20 à 25 ans, étaient morts lors d'une collision survenue sur une route départementale en Saône-et-Loire, au niveau de la commune de Montcenis.

A Gannat, dans l'Allier, une petite fille de neuf ans, sa mère et une autre femme, avaient été tuées sur le coup le 21 avril, en pleine journée. Leur véhicule avait été percuté par un chauffard, roulant dans un véhicule utilitaire, mis par la suite en examen pour homicides et blessures involontaires. Une autre fillette avait en effet été grièvement blessée ce jour-là.

D'autres accidents étaient survenus entre temps. Et le mois s'est terminé sur un énième drame en Eure-et-Loire. Quatre sexagénaires avaient été tués le dimanche 30 avril, après que leur véhicule ait percuté frontalement celui de quatre jeunes âgés d'une vingtaine d'années, qui ont tous survécu.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le mois passé, 287 personnes ont perdu la vie. Ce qui représente une hausse de 18,1%, soit 44 tués de plus, par rapport à avril 2016 (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-