Morts sur un chantier SNCF : une "défaillance de freinage" à l'origine du drame ?

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 10 octobre 2018 - 19:18
Image
Accident SNCF près de Tarbes le 10 octobre 2018
Crédits
©Photo SOPHIE LONCAN/AFP
L'accident mortel sur un chantier SNCF près de Tarbes pourrait avoir été causé par une "défaillance de freinage" selon le procureur Pierre Aurignac.
©Photo SOPHIE LONCAN/AFP
Deux ouvriers, qui effectuaient des travaux de rénovation pour la SNCF, ont été tués ce mercredi matin dans un accident de chantier. Deux autres individus sont en urgence absolue. Les premiers éléments laissent penser qu'une "défaillance de freinage" est à l'origine du drame.

Deux hommes de 33 et 55 ans sont morts ce mercredi 10 au matin dans un accident survenu sur un chantier SNCF près de Tarbes (Hautes-Pyrénées). Deux autres individus ont été hospitalisés en état d'urgence absolue sur l'hôpital de Purpan à Toulouse et au centre hospitalier de Tarbes.

Les deux ouvriers qui sont décédés travaillaient pour deux entreprises sous-traitantes, effectuant des travaux de rénovation. Ils étaient mobilisés sur un chantier d'électrification et de rénovation complète de la ligne SNCF Montréjeau-Tarbes.

Le trentenaire était employé par le groupe Colas Rail et le quinquagénaire par l'entreprise Engie Ineo. Les autorités n'ont pas donné plus d'informations sur l'identité de ces deux victimes.

Ce mercredi matin, les circonstances du drame demeuraient assez floues et la CGT comme la SNCF restait très prudente sur le bilan humain ainsi que sur les causes de l'accident.

Lire aussi: Morts sur un chantier SNCF (Tarbes) - un "abaissement des règles de sécurité" en cause selon la CGT

Le syndicat a sous-entendu dans un communiqué qu'un "abaissement des règles de sécurité" avait pu mener à cet accident mortel.

Une enquête est en cours et ce sont les brigades de recherches des gendarmeries de Lannemezan et de Bagnères-de-Bigorre qui sont chargés de la mener.

Pierre Aurignac, le procureur de Tarbes, a déclaré qu'il était prêt à ouvrir une information judiciaire pour homicide involontaire.

Il a également donné plus de détails sur les circonstances du drame. "Un véhicule, qui se trouvait apparemment en amont, sur la rampe de Capvern, n'a semble-t-il pas pu garder le contrôle en raison d'une défaillance du système de freinage, et est venu percuter un véhicule qui se trouvait en aval", a-t-il expliqué.

Le procureur a aussi souligné que l'enquête devrait déterminer "les responsabilités juridiques, savoir si toutes les conditions de sécurité ont bien été respectées" tandis qu'une expertise précisera "ce qui mécaniquement a pu occasionner cet accident".

Et aussi:

Tarbes: 2 morts et 3 blessés dans un grave accident sur un chantier SNCF

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.